Culture

8e Fica: "Cuba libre" projeté à Alger

Publié par Dk News le 06-12-2017, 17h07 | 4
|

 "Cuba libre", un long métrage de fiction sur la guerre hispano-cubano-américaine de 1898, a été projeté  mardi à Alger en compétition du 8e Festival international du cinéma d’Alger (Fica), dédié au film engagé.

Sorti  en 2015, ce drame historique d’après guerre du cinéaste cubain Jorge Louis Sanchez, revisite l’histoire de son pays, tiraillé  à la fin du XIVe, entre la fin de la domination espagnole, la lutte pour l’indépendance et l’intervention américaine pour contrôler ce pays d’Amérique latine.

D’une  durée de 124mn, "Cuba libre" aborde l’histoire du Cuba à travers les portraits de deux jeunes, Simon et Samuel, témoins de cette époque où le Cuba, à peine sorti de la domination espagnole, menait une guerre contre l’occupation américaine.

Troisième long métrage de Jorge Luis Sanchez, le film donne à voir les souffrances  subies par  la population cubaine, rongée par la misère et la violence durant deux invasions successives qui auront duré plus de 4 siècles.

Le peuple cubain, révolté contre toute forme d’occupation étrangère, a fait valoir son droit à l’autodétermination en luttant pour sa liberté et son indépendance.

Lire aussi: FICA: la souffrance des réfugiés, thème de prédilection des courts métrages 

Optant pour des  éléments  réels pour reconstituer des scènes appropriées d’une époque historique authentique, le réalisateur a réussi à concevoir  des  décors "coloniaux"  illustrant cette période notamment à travers l’église à Tapaste et le campement des Nord-américains à Jaruco.

Produit par l’Institut cubain de l’art et de l’industrie cinématographique  et le Fonds cubain des biens culturels, Cuba libre  est déroulé sur fond musical symphonique signé Juan Manuel Ceruto.

Auparavant, "Era O hôtel Cambridge", une fiction de la réalisatrice brésilienne Eilane Caffé sur un mouvement  des sans-abri et des réfugiés qui squattent un bâtiment abandonné au centre-ville de Sao Paulo, a été présenté devant le jury de la section longs métrages de fiction du 8e Fica, présidé par le cinéaste malien Cheikh Oumar Sissoko.

Dix-huit  fictions et documentaires dont trois films algériens concourent au 8e Fica, un rendez-vous annuel dédié aux films traitant des conflits,de l'injustice et des mouvements anticolonialistes à travers le monde, qui se poursuit jusqu’au 8 décembre à la salle El Mouggar. Les films  au programme de cette édition sont rediffusés à la Cinémathèque d’Alger.

 

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.