Actualité

Hausse des recettes fiscales pétrolières en 7 mois,forte baisse du déficit du Trésor

Publié par Dk News le 06-12-2017, 17h27 | 11
|

 Les recettes de la fiscalité pétrolière effectivement réalisées sur les 7 premiers mois de 2017 ont enregistré une hausse de 25,03% par rapport à la même période de 2016, tandis que le déficit du Trésor a reculé de plus de 65%, a appris l'APS auprès du ministère des Finances.

Entre janvier et fin juillet 2017, les recettes fiscales pétrolières recouvrées ont augmenté à 1.275,05 milliards de dinars (mds DA) contre 1.019,8 mds DA sur la même période de 2016.

Cette hausse intervient dans le sillage de l'augmentation des cours pétroliers, sachant que la Loi de finances 2017 (LF2017) a été élaborée sur la base d'un prix référentiel de baril de pétrole à 50 dollars alors qu'entre janvier et fin octobre 2017, le prix moyen du baril de pétrole brut s'est établi à 51,7 dollars contre 43,5 dollars sur la même période de 2016.

Pour rappel, la LF 2017 a tablé sur une fiscalité pétrolière de 2.200 mds DA sur toute l'année en cours. Ainsi, le taux de réalisation jusqu'à fin juillet est de 58%.

Quant aux ressources ordinaires, elles ont enregistré une forte hausse de l'ordre de 71% en se chiffrant à 2.752,1 mds DA jusqu'à fin juillet 2017 contre 1.606,75 mds DA sur les 7 premiers mois de 2016.

Lire aussi: Les recettes fiscales pétrolières en nette hausse au 1er semestre 2017

Dans le détail, les ressources ordinaires effectivement enregistrées sont composées de recettes fiscales ordinaires avec 1.608,6 mds DA sur les 7 premiers mois 2017 (contre 1.503,31 mds DA sur la même période de 2016), de recettes ordinaires avec 159,44 mds DA (contre 100,42 mds DA), des recettes d’ordres, dons et legs avec 12 millions de DA (contre 22 millions de DA) ainsi que des recettes exceptionnelles avec 984,05 mds DA (contre 3 mds DA).

Ainsi, les recettes budgétaires globales (fiscalité pétrolière et ressources ordinaires) effectivement réalisées ont atteint 4.027,14 mds DA entre janvier et fin juillet 2017 contre 2.626,54 mds DA sur la même période de 2016, en hausse de plus de 53%.

La LF 2017 a prévu des recettes budgétaires annuelles de 5.635,5 mds DA. Le taux de réalisation est donc de 71,5% sur les 7 premiers mois.

Lire aussi: Recettes budgétaires prévues par le projet de Loi de finances 2018 

Pour ce qui est des dépenses budgétaires effectivement engagées entre janvier et fin juillet 2017, il est constaté un léger recul de l'ordre de  1% par rapport à la même période de 2016.

En effet, elles se sont établies à 4.595,77 mds DA contre 4.637,54 mds DA, et ce, avec des dépenses d'équipement qui ont diminué à 1.592,33 mds DA contre 1.775,85 mds DA (-10,3%).

Par contre, les dépenses de fonctionnement ont augmenté à 3.003,44 mds DA contre 2.861,7 mds DA (+5%). La LF 2017 a prévu des dépenses budgétaires de 6.883,2 mds DA (des dépenses de fonctionnement de 4.591,8 mds DA et des dépenses d'équipement de 2.291,3 mds DA). Le taux de réalisation est ainsi de 67% jusqu'à fin juillet 2017.

Pour ce qui est du solde du Trésor public, son déficit a fortement diminué sur les 7 premiers mois de l'année en cours comparativement à la même période de l'année précédente.

Son déficit s'est établi à 734,6 mds DA contre un déficit 2.133,53 mds DA sur la même période de 2016, en baisse de 65,5%.

La LF 2017 a prévu un déficit du Trésor public de 1.297 mds DA sur l'année en cours.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.