Histoire

Commémoration du 61e anniversaire de la création de la radio secrète : «La voix de l'Algérie libre et combattante»

Publié par DKNews le 17-12-2017, 15h27 | 14
|

La Radio Algérienne a commémoré samedi le 61e anniversaire de la création de la radio secrète «La voix de l'Algérie libre et combattante» marqué par la remise du Bouclier de la Ligue arabe au défunt Aissa Messaoudi et la distinction de plumes politiques durant la guerre de libération.

Une exposition d'archives, d'équipements et de matériels de communication utilisés durant la guerre de libération a été organisée en collaboration entre le musée de la Radio algérienne, le musée du Moudjahid et la direction de la communication, de l'information et de l'orientation du ministère de la défense à l'occasion de cette commémoration sous l'égide du ministre de la Communication, M. Djamel Kaouane et la présidence du Directeur général de la Radio Algérienne, Chabane Lounakel en présence du ministre de la culture, M. Azzedine Mihoubi et plusieurs personnalités nationales et arabes.

Dans une allocution à cette occasion, le ministre de la Communication a affirmé que la radio secrète «La voix de l'Algérie libre et combattante» était un symbole de la lutte du peuple algérien» rappelant sa création dans le cadre du congrès de la Soummam qui a mis en avant le rôle des médias pour faire connaitre la noble cause du peuple algérien.

«La voix de l'Algérie libre et combattante» a joué un rôle crucial dans la mobilisation des troupes de l'Armée de libération nationale (ALN), l'échec de la propagande coloniale et l'adhésion du peuple en s'adressant à lui dans ses deux langues arabes et tamazight car il était impératif de s'adresser aux enfants du même peuple dans toute sa composante linguistique, y compris le tamazight en tant que partie intégrante»

Il a affirmé à ce propos que «le Tamazight occupe aujourd'hui la place qui lui sied et que sa promotion ainsi que son enseignement et son utilisation graduels connaissent une dynamique appréciable dans les programmes du Gouvernement, ce qui l'a met à l'abri de toute instrumentalisation politicienne».

Soulignant le rôle des journalistes de la radio secrète qui «en ont fait un moyen au service d'un devoir national sacré et d'une  noble mission», le ministre a tenu à exprimer son reconnaissance et sa considération aux journalistes étrangers qui ont courageusement contribuer à mettre à nu les exactions du colonialisme et à faire entendre la voix du peuple. M. Kaouane n'a pas omis, à cette occasion, de remercier les pays frères et amis qui avaient relayé, à travers leurs radios, la voix de la révolution algérienne.

«A cette génération de journalistes, qui ont crée la radio secrète, le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, témoigne une grande considération, a déclaré le ministre, rappelant la décision du chef de l'Etat de décréter une Journée nationale de la presse en hommage à la création le 22 octobre 1955 du journal «El Mouqawama Al-djazairia».

Affirmant que «la presse de l'Algérie de l'indépendance est redevable à cette génération et est, de ce fait, appelée à honorer sa mémoire en poursuivant la mission conformément aux règles de l'éthique, de la déontologie et du professionnalisme», le ministre a souligné que la presse algérienne «continuera à oeuvrer pour le triomphe des droits de l'Homme et des causes d'émancipation en tout temps et en tout lieu».

Pour sa part, le directeur général de la Radio algérienne Chabane Lounakel a rappelé que l'objectif de cette commémoration est de «mettre en avant le mérite des hommes qui ont su donner à la Révolution algérienne une voix pour transmettre son message», saluant la Radio nationale, forte aujourd'hui de 55 radios thématiques et régionales et 3 centres de formation.

A cette occasion, une vidéo sur la radio secrète «La voix de l'Algérie libre et combattante»a été projetée. Le moudjahid et ancien ministre Lamine Bechichi a animé une communication sur l'histoire de la Radio secrète qui a été lancée avec un simple poste radio à bord d'un camion.

Le 16 décembre 1956 la voix du commentateur politique Chikh mimoune se fait entendre avec pour slogan : «Ici la radio de l'Algérie libre et combattante, la voix du Front de Libération nationale et de l'Armée de Libération nationale s'adresse à vous du c£ur de l'Algérie». La diffusion a été transmise par la suite sur les ondes des radios de pays arabes, notamment le Maroc, la Tunisie, la Libye, l'Egypte, la Syrie et l'Irak.Le ministre de la Communication a remis à la fin de la cérémonie le Prix journalistique arabe à la famille du moudjahid Aissa Messaoudi.

Des médailles de mérite ont été également remises aux plumes du commentaire politique de la Radio secrète, à savoir l'ancien chef du gouvernement Belaid Abdesselam, l'ancien ministre Lamine Bechichi, Madani Haouas, Abdelmadjid Meziane, Abdellah Cheriet, Abdelkader Maachou, Réda Bencheikh, Hocine, Abdelaziz Chekiri et Abdellah Hadou. 

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.