Santé

La coloscopie devient un examen courant

Publié par DKNews le 05-01-2018, 15h34 | 4
|

L’Assurance maladie a voulu dresser un état des lieux de la pratique des coloscopies en France. Conclusion : cet examen de référence pour le dépistage du cancer du côlon est devenu un geste médical très fréquent.

En 2011, 1,28 million de coloscopies ont été réalisées en France, dont 6 sur 10 parmi la population des 50-74 ans. Au total, sur un an, le nombre de coloscopies pratiquées est de 19 pour 1 000 habitants mais il atteint 41,2 pour 1 000 dans la tranche d’âge 50-74 ans. Ces chiffres viennent d’être dévoilés par l’Assurance maladie qui souhaitait dresser un état des lieux de la pratique des coloscopies en France.

Cancer du côlon : faire le diagnostic avant les symptômes

En France, plus de 40 000 nouveaux cas de cancers colorectaux sont diagnostiqués chaquen année. En 2011, il se situe au 2ème rang pour la mortalité par cancer, chez l’homme et chez la femme, avec 17 000 décès annuels enregistrés.

En fait, comme bien d'autres cancers, le cancer du côlon est une maladie insidieuse qui évolue silencieusement. Plus fréquent à partir de la soixantaine, il ne donne des symptômes qu'à un stade déjà avancé, d’où l’importance du dépistage par le biais d’une coloscopie. En France, la coloscopie est devenue nettement plus courante que dans la plupart des pays du Nord de l'Europe, indique l'Assurance maladie : cet examen est deux fois plus fréquent en France qu'en Suède, Norvège, Finlande ou Pays-Bas. Et nous ne sommes devancés que par l’Allemagne et l’Irlande.

Ces bons chiffres sont également dus au dépistage organisé , généralisé depuis 2008, qui propose une coloscopie tous les deux ans à tous les adultes de 50 à 74 ans, soit une population cible de 16 millions de personnes. Il est réalisé en deux temps : la recherche de sang occulte dans les selles suivi d’une coloscopie en cas de test positif. Ainsi, on estime qu’environ 70 000 coloscopies par an sont induites par le dépistage organisé, soit 5,5% de l’ensemble des coloscopies réalisées.

Coloscopie : des différences selon les départements

 Les données de l’Assurance Maladie révèlent d’importantes disparités en fonction des départements. Ainsi, 7 départements enregistrent un taux de coloscopies supérieur à 25 pour 1 000 personnes : Alpes-Maritimes (27,7), Bas-Rhin (26,4), Paris (26,3), Haute-Corse (26,2), Meuse (26,2), Bouches-du-Rhône (25,4), Corse-du-Sud (25,3).

A l’inverse, 7 départements, principalement ruraux, avaient un taux de coloscopies inférieur à 15 pour 1000 : Jura (11,6), Gers (11,9), Eure (12,4), Ain (12,4), Creuse (14,6), Haute- Marne (14,8), Yonne (14,9).

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.