Culture

Yennayer : Les Tlemcéniens se préparent à la célébration du nouvel an Amazigh

Publié par DKNews le 08-01-2018, 15h12 | 13
|

Les habitants de la wilaya de Tlemcen célèbrent, chaque année, dans la joie et l'espoir, la traditionnelle fête de Yennayer, qui marque le passage au nouvel an berbère coïncidant avec le 12 janvier.

La commémoration de cette année a une dimension particulière puisque, désormais, c’est une fête nationale après la décision du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, de déclarer Yennayer journée chômée et payée.

Les prémices de cette fête, bien ancrée dans la société, sont déjà perceptibles, depuis fin décembre écoulé, à travers les rues et places commerciales où les magasins sont achalandés de toutes sortes de produits, friandises et douceurs. Les citoyens ont l'embarras du choix pour effectuer leurs emplettes et garnir le plat de Yennayer ou Tbika.

Aux côtés des amandes, noisettes, cacahuètes, pistaches, sont exposées, également des fruits secs, à l’instar des figues sèches et fruits de saison, très prisés à cette occasion.

En dépit de la cherté des produits mis à la vente à cette occasion, les Tlemcéniens restent, dans leur ensemble, attachés à cette fête. Ces produits, d'habitude facultatifs, deviennent, en cette occasion, indispensables pour les ménagères pour la préparation de cette fête qui, tradition oblige, exige que chaque enfant reçoive sa part de friandises et son pain sucré garni d'un úuf.

Après les achats et préparatifs pour la célébration, tous les membres de la famille se réunissent, la nuit du 11 au 12 janvier, autour de la Tbika de Yennayer , après le dîner pour assister, dans une ambiance conviviale, au partage des mets et autres douceurs, notamment, pour les enfants qui attendent, impatiemment, de découvrir le contenu de leur petit panier.

Les parents mettent à profit cette fête pour pousser leur progéniture à être plus sages et éviter la visite nocturne de la légendaire femme d'Ennayer ou la vieille qui viendrait les déposséder de leurs friandises.

La région de Beni Snouss est sans doute l'une des régions où cette fête revêt une spécificité extraordinaire, s’agissant d’une contrée fidèle à ses traditions berbères et qui célèbre cet évènement par l'organisation du légendaire carnaval d'Ayrad. L’évènement tire ses origines de l'histoire ancienne des Beni Snouss, à l'ère où beaucoup de guerres et de batailles se livraient entre autochtones, Romains, Numides et Pharaons. 

Cette manifestation culturelle qui dure trois jours permet aux habitants «snoussi» de se déguiser en divers accoutrements et faire la tournée des foyers pour collecter des vivres et divers produits qui seront, par la suite, distribués, discrètement, aux pauvres et aux démunis.

Marquant le début de la saison agricole, Yennayer est accueilli, traditionnellement, dans cette région montagneuse par la préparation de mets et gâteaux traditionnels (m'semene, trid, khringo), en plus des galettes piquées d'amandes et de noix. 

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.