Société

Etats-Unis : Trump appelle au compromis sur l'immigration mais se montre intraitable sur le mur

Publié par DKNews le 10-01-2018, 16h32 | 30
|

Donald Trump a appelé mardi les élus à trouver un compromis sur l'immigration et la régularisation de milliers de clandestins arrivés enfants aux Etats-Unis mais est resté inflexible sur le mur à la frontière du Mexique.

"Cela devrait être une loi d'amour", a lancé M. Trump à l'occasion d'une réunion à la Maison Blanche avec des élus des chambres et des deux partis à laquelle les journalistes ont pu exceptionnellement  assister pendant près d'une heure.

"Je pense que cela peut être fait très rapidement", a-t-il encore dit, regrettant le degré "d'animosité et de haine" entre démocrates et républicains qui selon lui empoisonne la vie politique américaine depuis longtemps.

M. Trump a abrogé en septembre le programme Daca, qui a permis à 690.000 jeunes sans-papiers de travailler et d'étudier en toute légalité, en donnant jusqu'à mars au Congrès pour trouver une solution pour cette population.

Réclamant "une solution permanente" pour ceux qui sont connus sous le nom de "Dreamers" (Rêveurs), il a aussi martelé que "la sécurité aux frontières" était l'une des composantes incontournables de tout texte de loi sur le sujet.

Le président américain exige de longue date le vote de crédits pour ériger le mur, promesse emblématique de sa campagne. "Nous avons besoin d'un mur", a-t-il martelé, au cours d'un long échange avec les élus des deux bords. Jugeant qu'il n'était pas nécessaire qu'il s'étende sur toute la frontière en raison des obstacles naturels (rivières, montagnes) existant, il n'a donné aucune estimation sur la longueur qu'il envisageait. M. Trump a aussi une nouvelle fois réclamé la fin de ce qu'il appelle "l'immigration en chaîne" (rapprochement familial) et la suppression de la loterie annuelle de cartes vertes.

"J'aimerais ajouter le mot +mérite+ à toute loi qui serait présentée. Je peux vous dire que c'est ce que veulent les Américains", a-t-il lancé.

Lors d'un débat animé, M. Trump a suggéré un accord en deux temps: loi sur les jeunes de Daca et la sécurité aux frontières puis réforme plus large du système d'immigration dans son ensemble.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.