Affaires religieuses : M. Aissa s’engage à promouvoir davantage la langue amazighe dans le secteur

Publié par DKNews le 12-01-2018, 17h13 | 12

Le ministre des Affaires religieuses et des Waqfs, Mohamed Aissa, a exprimé jeudi à Bouira son engagement à £uvrer pour le développement et la promotion de la langue amazighe à travers des programmes qui seront lancés dans les différents instituts, mosquées et écoles du secteur et ce, à partir de cette année.

«Notre département veut contribuer, lui aussi, à la promotion des origines amazighes (de l'Algérie) à travers l’enseignement obligatoire de tamazight dans les instituts de formation des imams à Bouira, Tizi Ouzou (Institit Illoula) ainsi qu’à Batna (Institut Al Zana El Baidae)», a-t-il annoncé, relevant que «ce programme entrera en vigueur à partir de cette année (2018)».

«Nous sommes venus pour célébrer pour la première fois Yennayer de façon officielle à Bouira. Nous sommes très fiers de notre appartenance et de nos origines amazighes qui constituent l’une des constantes de l’identité nationale», a déclaré M. Aissa, à l’ouverture d’un colloque national sur le thème «Les valeurs civilisationelles dans le patrimoine culturel amazigh» organisé à la maison de la culture «Ali Zaâmoum» de la ville de Bouira.

Dans ce cadre, le ministre a expliqué que les étudiants inscrits dans les instituts vont apprendre la langue amazighe pour comprendre et savoir leurs origines et pour la parler avec fierté pour s’exprimer sur leur religion. «Les imams seront tous appelés à apprendre Tamazight dans le cadre des cours d’amélioration du niveau et réactualisation des connaissances», a-t-il dit, en visitant une exposition de produits artisanaux traditionnels berbères organisée au hall de la maison de la culture.

Et d'insister : «Nous allons veiller à ce que les imams maîtrisant Tamazight fassent obligatoirement» les prêches en langue amazighe. 

L’année 2968 sera celle de la sortie du livre de Tafsir du Saint Coran en langue amazighe, sur lequel des savants, des chercheurs sont en train de travailler en collaboration avec le Haut commissariat à l’Amazighité (HCA) pour la préparation de cette £uvre, a ajouté le ministre, qui a donné un aperçu sur l’histoire des origines amazighes en Algérie et sa relation avec l’islam.

Au cours de sa visite à Bouira, M. Aissa s’est rendu à l’Institut national spécialisé dans la formation des cadres de l’administration des Affaires religieuses et des Waqfs, situé au centre ville, où il a visité les différents services. Sur place, il a instruit les différentes responsables d’£uvrer de façon à enseigner la langue amazighe dans cet établissement.

La délégation ministérielle s’est dirigée par la suite vers la ville de Sour Ghouzlane (Sud de Bouira) où le ministre a visité l’école coranique du Cheikh Abdelkrim Al M’ghili.