Hi-Tech

EtatsUnis : La santé des récifs coralliens menacée par les déchets plastiques

Publié par DKNews le 27-01-2018, 14h05 | 12
|

Les déchets plastiques abondants dans les océans augmentent fortement le risque de maladie des récifs coralliens déjà affectés par le réchauffement climatique, révèle une étude menée par une équipe scientifique internationale publiée jeudi dans la revue ScienceCes chercheurs ont examiné plus de 120.000 coraux dans 159 récifs notamment en Australie, en Indonésie, en Thaïlande et en Birmanie.

"Nous avons constaté que le risque de maladie s'accroît de 4 à 89% quand les coraux sont en contact avec des déchets plastiques", précise Joleah Lamb de l'Université Cornell dans l'Etat de New York, principal auteur de l'étude.

Elle avait commencé à recueillir des données pour cette étude quand elle était à l'Université James Cook en Australie.

"Les déchets plastiques, souvent faits de polypropylène, agissent comme un véhicule marin pour les microbes, bactéries et autres organismes microscopiques qui peuvent déclencher des maladies au contact des coraux", explique la chercheuse.

Il s'agit notamment des maladies des bandes noires, des bandes blanches, de la peste blanche et la vérole blanche. Les coraux sont des animaux microscopiques à squelette calcaire et des agents pathogènes peuvent affecter leurs tissus délicats et perturber leur microbiome.

Le plus préoccupant avec la maladie des coraux c'est qu'une fois que le tissu corallien est perdu il ne se régénère pas, expliquent les scientifiques.

"C'est comme la gangrène dans un pied, on ne peut rien faire pour l'empêcher d'affecter tout le corps sans l'amputation", relève Joleah Lamb. Dans les récifs coralliens étudiés, la densité des morceaux de plastique variaient beaucoup de 0,4 débris par cent mètres carrés en Australie, à 25,6 débris par cent mètres carrés en Indonésie, précisent les scientifiques. Ils estiment qu'il y a environ 11,1 milliards de déchets plastiques coincés dans des récifs coralliens à travers la région Asie-Pacifique et ce volume va probablement augmenter de 40% au cours des sept prochaines années pour atteindre près de 16 millions de tonnes d'ici 2025.

Les chercheurs relèvent aussi que selon les estimations de 4,8 à 12,7 millions de tonnes de débris plastiques sont déversés en une année dans les océans.

Les récifs coralliens forment un écosystème crucial en accueillant plus de 25% des espèces de toutes la vie marine. Les scientifiques estiment que plus d'un million d'espèces animales et végétales dépendent de ces labyrinthes de calcaire vivant.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.