Culture

Alger : Le chorégraphe Slimane Habes présente «Les voix hurlantes»

Publié par DKNews le 03-02-2018, 16h10 | 16
|

Un spectacle de danse contemporaine, explorant le combat pour la liberté et le besoin d'expression, intitulé «Les voix hurlantes» a été présenté au public, jeudi à Alger, par son chorégraphe et concepteur Slimane Habes.

Produit par le Théâtre régional Abdelmalek-Bougurmouh de Béjaia, ce spectacle met en scène cinq danseurs autour de cette thématique de besoin d'exprimer ses idées et ses sentiments dans un espace symbolisant l'enfermement et la privation de liberté. Sur scène les danseurs Sanaa Chami, Bouchra Haroum, Adem Ouahaibia, Halim Bouarouri et Amine Kiniouar ont exécuté des tableaux en solo ou en duo évoquant la détention et la difficulté de s'exprimer tant par la parole que par le langage corporel.

Cette chorégraphie d'une durée de 45mn dénonce, par des mouvements artistiques, la censure et l'autocensure ainsi que l'autoritarisme et la manipulation traduits par des danseurs qui ne peuvent disposer de leurs corps sans tuteur.

Les cinq danseurs butent à la fin de chaque tableau contre un immense porte métallique disposée au fond de la scène comme seul élément de décor qui montre la détention. Beaucoup plus discrète dans la conception du spectacle, la création lumière habillant la chorégraphie est restée très classique, en contraste avec une création contemporaine, au même titre que le choix de la musique.

Chorégraphe professionnel, Slimane Habes a entamé sa carrière en 1991 avec le Ballet national algérien et a signé plusieurs spectacles dont «Polygamie» et «Corps et âme» avant de décrocher des prix au Festival du théâtre professionnel d'Oran et Festival du théâtre expérimental au Caire (Egypte) en 1998 pour ses créations au théâtre. Le chorégraphe travaille depuis plusieurs années sur des créations intégrées dans les pièces de théâtre en collaboration avec une multitude de metteurs en scène.

En 2015 Slimane Habes avait signé le ballet «Sophonisbe» produit dans le cadre de la manifestation Constantine capitale de la culture arabe. 

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.