Santé

Grève-médecins résidents: la solution passe par un dialogue "constant" et des concessions

Publié par DKNews le 06-02-2018, 16h55 | 10
|

Le président de l’Ordre national des médecins, Dr Mohamed Bekkat Berkani, a plaidé mardi à Alger, pour un dialogue "constant" et des concessions entre les deux parties du conflit pour arriver à une solution des problèmes soulevés par les médecins résidents, qui sont en grève depuis plus de deux mois. 

Tout en qualifiant de "légitimes" les revendications des médecins résidents, M. Bekkat qui s'exprimait au forum d’El-Moudjahid, a estimé que ces revendications "peuvent être toutes prises en charge par le dialogue, lequel doit être constant, définitif et avec des conclusions".

"Lorsque deux positions ne sont pas conciliables (...) les concessions se font également dans le cadre du dialogue", a-t-il déclaré faisant observer, qu’entre-temps, ce sont les patients qui sont "pénalisés".

Bekkat qui a sollicité "l’arbitrage" du président de la République au sujet de la grève des médecins résidents, a également revendiqué la tenue d'un Conseil interministériel restreint pour trouver une solution à ce conflit de travail qui "a trop duré".

Lire aussi: Médecins résidents: la commission sectorielle a examiné toutes les revendications

Déplorant que la Commission intersectorielle mise en place récemment dans ce sens n’arrive pas à trouver "un consensus entre les grévistes et la  tutelle", l’intervenant a souligné que l’arrêt de ce mouvement de grève passe par "une décision ferme du Gouvernement".

Il a également regretté que la "sortie de crise" proposée dans le cadre de la Commission nationale des Droits de l’homme, dont il est membre, n’ait pas été prise en compte.

Abordant le service civil, un des points prioritaires soulevés par les grévistes, il a appelé à la mise à la disposition des praticiens de la santé de "conditions optimales" pour l’exercice de leurs fonctions.

Les médecins-résidents qui avaient entamé le mouvement de grève illimitée depuis plus de deux mois exigent l’abrogation de l’obligation du service civil et son remplacement par un autre système de couverture sanitaire pour l’intérêt du patient et l’épanouissement socioprofessionnel du médecin  spécialiste et le droit à la dispense du service militaire comme tout citoyen algérien. 

Les médecins-résidents représentés par le CAMRA exigent également des autorités le droit à une formation de qualité, la révision du statut général du résident, le droit aux oeuvres sociales et la discussion sur les revendications des spécialistes en biologie clinique en ce qui concerne l’agrément d’installation à titre privé.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.