Economie

Dessalement d’eau de mer: équipements fonctionnant à 100% à l’énergie solaire photovoltaïque

Publié par DKNews le 06-03-2018, 16h08 | 14
|

Une équipe de chercheurs de l’Unité de développement des équipements solaires (UDES) de Bou Ismail(Tipasa) a développé, dernièrement, des équipements pour le dessalement de l’eau de mer fonctionnant à 100% à l’énergie solaire et/ou d'origine photovoltaïque, a annoncé lundi le directeur du Centre de développement des énergies renouvelables (CDER).

Il s'agit, en l’occurrence d’un projet, intitulé "Développement de technologies par l’exploitation de l’énergie solaire dans le dessalement des eaux saumâtres et de mer suivant les techniques membranaires thermiques", inscrit dans le cadre des différents programmes de recherches  des centres relevant du CDER, a indiqué à l’APS Yassaâ Noureddine.

Le projet combine deux technologies de dessalement basées sur le solaire. Le premier procédé dit de distillation membranaire alimentée par des panneaux solaires thermiques, est doté de faibles capacités estimées à 100L/heure. Quant au second procédé, ayant fait l’objet d’une étude d’évaluation, il est basé sur le processus d’osmose inversé, alimenté par des cellules photovoltaïques. La combinaison des deux processus permet d’augmenter le volume d’eau traitée tout en minimisant la quantité de saumure produite.

Outre les zones côtières, ces particularités permettent une installation très rapide et une adaptation parfaite aux besoins spécifiques des régions arides et semi arides souffrant d’une carence en eau potable, a souligné Noureddine Yassaâ.

Lire aussi: Dessalement d’eau de mer: Le cahier des charges en préparation pour deux nouvelles stations

Dans la 2ème phase du projet, les chercheurs de l’UDES comptent s’intéresser au dessalement des eaux destinées à l’irrigation agricole, a ajouté le responsable, soulignant la haute valeur scientifique et socioéconomique de ce projet, assurant une autonomie énergétique, doublée d’une réduction des frais.

Ce programme de dessalement des eaux saumâtres et de mer est au diapason des besoins nationaux liés au développement de nouvelles technologies qui réduiront les dépenses liées au dessalement d’eau de mer , d’autant plus que l’Algérie est doté d’un littoral de 1.600 km de long , qu’elle peut exploiter à moindre frais , parallèlement à l’exploitation des eaux souterraines saumâtres des régions arides et semi arides.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.