Economie

Prix du Pétrole : Le Brent clôture la semaine à 64,74 dollars à Londres

Publié par DKNews le 10-03-2018, 16h35 | 20
|

Les cours du pétrole prenaient de la valeur vendredi en cours d'échanges européens, bien qu'affectés par la hausse de la production américaine pesant sur la confiance des investisseurs.

Vendredi après-midi, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 64,74 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 1,13 dollar par rapport à la clôture de jeudi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour le contrat d'avril gagnait 1,06 dollar, à 61,18 dollars, une heure après son ouverture.

Les cours du brut tentaient de se reprendre mais s'ils ne parviennent pas à accroître leurs gains durablement d'ici la fin de la séance, il s'agira de la deuxième semaine consécutive de baisse pour le pétrole. "Les craintes sur le prix du brut continuent de tourner autour de la production américaine de pétrole de schiste, qui alimente les inquiétudes sur la surproduction mondiale", a expliqué un analyste.

Alors que les prix du brut avaient chuté entre 2014 et 2016, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et d'autres producteurs, dont la Russie, ont décidé fin 2016 de limiter leur production pour rééquilibrer le marché.

Mais la remontée des prix a permis aux producteurs américains de doper leurs coûteuses extractions de pétrole non conventionnel.

Cette semaine, les investisseurs ont ainsi pris connaissance d'un rapport à moyen terme de l'Agence internationale de l'Energie (AIE) qui a renforcé les craintes sur la production américaine, tandis que les données hebdomadaires de l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA) a fait était d'une hausse hebdomadaire des extractions. "Il faut noter que selon l'AIE, l'Opep devrait perdre des parts de marché sur les deux prochaines années" si les baisses de production sont maintenues, ont souligné des analystes.

Par ailleurs, les marchés souffrent du ton protectionniste adopté par le président américain Donald Trump, qui a annoncé jeudi une taxe sur les importations américaines d'aluminium et d'acier.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.