Actualité

Recouvrement des droits d’auteur et droits voisins : Une hausse de 8,57% en 2017

Publié par DKNews le 13-03-2018, 18h01 | 28
|

L’Office national des droits d’auteur et droits voisins (ONDA) a enregistré une hausse de 8,57% en matière de recouvrement en 2017, a-t-on appris lundi de son directeur général.

Sami Bencheikh Hocine a indiqué, lors d’une journée d’étude sur les droits d’auteurs et droits voisins organisée à la maison de la culture "Ould Abderrahmane Kaki" de Mostaganem, que "les montants recouvrés sont passés de 4,66 milliards Da en 2016 à 5,1 milliard Da, soit une hausse de 8,57%".

Le Directeur général de l'ONDA a signalé que ces sommes "ont été distribuées aux auteurs, compositeurs, distributeurs de musique, dramaturges, cinéastes et comme droits voisins aux artistes et producteurs.

Une partie a été orientée vers le fonds de protection sociale des auteurs et le fonds de soutien aux activités culturelles".

Le même responsable a fait également savoir que l’ONDA a financé en 2017 des activités culturelles dont des festivals, des caravanes artistiques avec plus de 460 millions Da.

M. Bencheikh a encore souligné que la situation difficile que vit le secteur culturel a fait de l’ONDA un financier principal de l’activité culturelle et artistique et des projets culturels importants au niveau national.

Au sujet de la contribution des taxieurs aux droits d’auteur et droits voisins, il a expliqué que ce système est en vigueur dans tous les pays du monde dans la diffusion et l'exploitation des £uvres audio et audiovisuelles dans les espaces publics ou devant le public.

Le Directeur général de l’ONDA a souligné que cette mesure appliquée depuis 1992 dans la wilaya de Constantine n’est pas nouvelle, affirmant qu'il ne s’agit pas là de taxe ou impôt sur les taxis et faisant remarquer que le montant 1000 Da n’est que symbolique versé une fois par an aux auteurs et bénéficiaires des droits voisins.

Cette journée d’étude, qui a réuni des artistes, des auteurs, des dramaturges et des cinéastes de la wilaya de Mostaganem a été mise à profit pour passer en revue le bilan annuel de l’ONDA, ses perspectives futures et ses activités de l’exercice en cours.

Les participants ont débattu également de l’importance de renforcer la propriété intellectuelle sur le plan juridique et l’activité artistique et culturelle nationale et la protection sociale de l’auteur et de l'artiste.

Une croissance qui génère peu d'emplois 

 Faisant ainsi remarquer que la croissance réalisée reste fragile et volatile car générée essentiellement par l'exportation de matières premières dont les cours dépendent du marché international, l'économiste de la BAD a souligné que cette croissance, bien qu'elle soit nettement supérieur à celle réalisée à travers l'ensemble du continent, ne semble pas en mesure de créer suffisamment de postes d'emplois. Avec un taux de chômage "artificiellement bas", autour de 9 à 10% en moyenne, l'Afrique du Nord enregistre en effet un taux de chômage "très élevés" chez les jeunes, autour de 30% en moyenne, a-t-elle argué.

Afin d'accélerer leurs transformations structurelles, la BAD préconise aux pays de la région, poursuit Mme Assitan Diarra-Thioune, d'éviter le recours à des politiques budgétaires expansionnistes tout en travaillant pour améliorer l'efficacité de la dépense publique, en élargissant l'assiette fiscale et en adoptant des politiques de change adéquates.

De telles réformes devraient restaurer les équilibres macro-économiques de ces pays dans deux ou trois années, prédit-elle.

Evoquant l'Algérie, elle a notamment salué les "efforts initiés pour cibler les subventions de manière plus rigoureuse" en estimant que cette démarche s'inscrit pleinement dans le processus de maitrise de la dépense publique.

A rappeler qu'en mai 2017, la Banque avait exprimé sa "très grande satisfaction" quand à la concrétisation des réformes économiques en Algérie en s'engageant à renforcer ses financements au profit des programmes d'investissements pour aider le pays à concrétiser la mise en £uvre du nouveau modèle de croissance.

A propos de la sécurité alimentaire dans la région, le rapport met l'accent sur l'utilité d'adopter une stratégie agricole sous régionale.

"Si les pays de l'Afrique du Nord s'unissaient pour négocier ensemble sur le marché international des prix de matières premières agricoles comme le blé par exemple ils vont pouvoir casser les prix et profiter d'importations moins chères", a proposé la représentante de la Banque.

Elle a également préconisé, dans le même sillage, de mettre en place des systèmes de protection sociale qui ciblent spécialement les pauvres en milieu rural. Lors des vidéo-débats qui ont suivi la conférence, un économiste du bureau de la Bad à Alger s'est interrogé sur les raisons de la déconnexion qui existe entre la croissance et l'emploi en Afrique du Nord. Mme Assitan a expliqué que la réduction du chômage nécessitait une croissance économique supérieure à 4% sur au moins une décennie et non pas sur une année ou deux.

De son côté, le ministre tunisien du Développement, de l'Investissement et de la Coopération internationale, M. Zied Laadhari, présent à la conférence, a soutenu que les secteurs qui génèrent la croissance ne sont pas forcément ceux qui créent de l'emploi.

A titre d'exemple, le secteur de l'Energie crée une forte valeur ajoutée mais peu d'emploi, alors que le secteur agricole crée énormément d'emplois mais dans l'informel, a-t-il fait remarquer.

Il y a ensuite cette "inadéquation" entre l'offre et la demande sur le marché de l'emploi dans les pays de la région, a-t-il observé en recommandant de réformer le secteur de l'Education pour qu'il puisse produire des profiles "employables" sur le marché.

A rappeler que la BAD avait présenté en janvier dernier à Abidjan (Côte d’Ivoire) l’édition 2018 de son rapport annuel phare intitulé "Perspectives économiques en Afrique" qui analyse l’état de l’économie pour chacun des 54 Etats africains.

Et pour la première fois, la Banque a préparé cette année des rapports portant sur chacune des cinq sous-régions du continent.

Pour l'Algérie, le portefeuille de la BAD comprend 12 opérations pour une enveloppe globale de 724 millions d'unités de compte (environ 1,07 milliard d'euros) comportant onze (11) opérations d'assistance technique pour un montant de 9,1 millions de dollars et un prêt de 900 millions d'euros décaissé en décembre 2016.

La BAD, créée en 1964 pour contribuer au développement économique de des pays africains, compte 80 pays membres formés de 54 pays africains et 26 non africains.

L’Algérie est parmi les pays fondateurs de cette institution dont la capital dépasse actuellement les 100 milliards de dollars. Détenant 4,2% des actions de cette banque, l’Algérie est le quatrième actionnaire parmi les pays africains et le septième dans le classement général des pays membres.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.