Société

Oran : Création "prochainement" d’un conseil de concertation pour l’insertion professionnelle des toxicomanes

Publié par DKNews le 20-03-2018, 13h50 | 45
|

Un conseil de concertation pour l’insertion professionnelle des jeunes toxicomanes, impliquant différentes institution, sera prochainement mis en place à l’initiative de l’association de lutte contre la toxicomanie (ALT), a-t-on appris lundi de sa présidente.

En marge d’une conférence, organisée lundi à "L’espace sans drogue" dans le quartier "Hai El Yasmine", dédié à la présentation du projet "Jeunesse sans drogues, pour une réinsertion socioprofessionnelle des jeunes toxicodépendants" à Oran, Hassana Dahane a indiqué que la création de ce conseil est une sorte d’aboutissement de ce projet, entamé en 2017 et qui touche à sa fin.

Le conseil comportera des représentants des différents dispositifs d'emploi dont l’ANSEJ et l’ANGEM et d'instances qui peuvent contribuer à l’insertion professionnelle des jeunes et moins jeunes touchés par le fléau de la toxicomanie, comme la direction de l’action social ou l’Agence d’insertion des anciens détenus.

"Un travail d’accompagnement, mené par l’association auprès d’une quarantaine de toxicomanes, a permis d’en sauver une quinzaine des affres de la drogue, une preuve que les efforts qu’on peut faire pour cette catégorie ne sont pas vains", a souligné Dr. Dahane.

"Une quinzaine de jeunes ont pu surmonter leurs addictions aux drogues grâce à un programme d’accompagnement psychologique, en plus d’un coaching pour la constitution d’une demande d’un micro-crédit pour démarrer une activité professionnelle", a-t-elle fait savoir.Le programme d’accompagnement a duré près d’une année et les demandes d’aide, même si elles n’ont pas encore abouti, permettent aux jeunes de s’accrocher à des projets de vie et à espérer refaire leur vie et s’en sortir, a-t-elle ajouté.

La mise en place du conseil "est une sorte de continuité qui permettra à des jeunes toxicomanes qui veulent s’en sortir de trouver un dispositif qui leur viendra en aide, après la clôture de ce projet", a souligne la présidente de l’association ALT. Le projet "Jeunesse sans drogues" a été initié par l’association ALT dans le cadre du Programme d’appui à la jeunesse et l’emploi (PAJE), financé par NASIJE (nouvelles actions solidaires pour l’insertion des jeunes exclus) et mis en £uvre par la fédération "Handicap international" (HI) et l’ANGEM à Oran.

Ce projet vise à favoriser l'accès des jeunes toxicodépendants les plus exclus à des moyens d’existence et des revenus suffisants, ainsi qu’à des opportunités d’insertion professionnelle ou de création d’entreprise.

"En renforçant leur estime d’eux-mêmes et en les appuyant à surmonter les différentes barrières juridiques et administratives à leur insertion, en mobilisant les services publics et les entrepreneurs et en améliorant l’accompagnement de proximité, le projet vise aussi à compléter les dispositifs d’aide à l’insertion sociale et professionnelle des jeunes toxicodépendants", a-t-elle souligné. 

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.