Société

France: Nouveaux affrontements entre forces de l'ordre et occupants de terres

Publié par DKNews le 15-04-2018, 15h16 | 29
|

Des heurts ont éclaté  dimanche entre 300 manifestants et les forces de l'ordre dans la zone de  Notre-Dame-des-Landes, dans l'ouest de la France, peu avant le début d'un  rassemblement pacifique en soutien aux occupants expulsés de terrains  initialement destinés à la construction d'un aéroport.

Près de trois mois après l'abandon du projet d'aéroport à  Notre-Dame-des-Landes, le gouvernement français a déclenché lundi une  opération mobilisant 2.500 gendarmes, ainsi que des huissiers et engins de  chantier, pour expulser des militants qui occupent depuis plusieurs années  la «zone d'aménagement différé» (ZAD), qu'ils ont rebaptisée «zone à  défendre».

En trois jours, 29 squats ont été détruits. Depuis jeudi, les opérations de déblaiement et de maintien de l'ordre se  poursuivent mais sont mises à mal par la présence d'environ 700 opposants  sur le site, dont des «gens extrêmement violents, de l'ultragauche» et des  «black blocs», a affirmé le général Richard Lizurey, directeur général de  la gendarmerie française.

De son côté, l'équipe médicale des «zadistes», a rapporté que «depuis le  début de la semaine, au moins 148 personnes ont été prises en charge»,  victimes d'éclats de grenades ou souffrant d'hématomes ou d'atteintes  neurologiques (vertiges, céphalées, confusions), conséquence des  explosions.

Dimanche, la coordination des opposants s'était donnée rendez-vous à  l'ouest d'une route qui traverse la ZAD.

Mais environ 300 personnes, selon  la gendarmerie, s'en sont pris aux forces de l'ordre pour tenter de passer  à l'est de la route afin d'aller reconstruire les squats détruits. Les  gendarmes ont répliqué avec grenades lacrymogènes et de désencerclement,  selon des médias locaux.

Les soutiens aux expulsés ont afflué depuis le milieu de matinée vers le  lieu de la manifestation.
Plusieurs milliers de manifestants étaient  dispersés dans cette zone notamment dans les bois environnants.

D'importants barrages routiers de gendarmes étaient installés sur les  principales voies d'accès de la ZAD dimanche matin et l'entrée n'était  possible qu'après une fouille des sacs.
L'Etat français a appelé les occupants de la ZAD, expulsés ou non, à  régulariser leur situation avant le 23 avril.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.