Forum

Pr Abdelkrim Soukehal spécialiste en médecine préventive à DK NEWS : « Le vaccin contre la rougeole est rendu obligatoire »

Publié par le 15-04-2018, 18h52 | 52
|

Fixé à deux doses, l’une à 9 mois et la 2e dose à 6 ans, le vaccin est rendu obligatoire au point d’évoquer la nécessité de numériser le carnet de santé des enfants scolarisés, afin de se protéger contre l’épidémie.  

Le Professeur Abdelkrim Soukehal, spécialiste en médecine préventive insiste sur l’importance du vaccin aux âges de 9 mois et 6 ans, afin de protéger contre la rougeole qui touche beaucoup plus les enfants.

«La contamination se transmet au contact avec les personnes atteintes de cette maladie. L’épidémie se propage très rapidement au point de voir une seule personne contaminer  10 à 15 personnes en quelques temps», a-t-il averti, hier, lors de son invitation au Forum DK News à Alger.  Intervenant sur la thématique de «La surveillance épidémiologique et les modalités de ripostes  à l’épidémie de la rougeole», Pr Soukehal a appuyé son exposé sur les résultats du programme national de la vaccination qui a enregistrée un taux de 0.007 cas sur 100.000 habitants au 12 mars 2018.

L’année 2018  a enregistré 2739 cas de rougeole dont 5 décès. Pour rappel, la wilaya d’Ouargla, a enregistré  71918 vaccinations contre la rougeole en 10 jours, soit le plus grand nombre de personnes vaccinées suivie par la wilaya d’El Oued qui a connu aussi un nombre de 142915 cas.  

Sujet d’actualité nationale, l’invité du Forum a souligné que le programme national de vaccin contre la rougeole, n’est autre que  le fruit  des recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en matière de protection et politique de développement de la santé publique.   

Le manque de vaccin à l’origine de la réapparition de la rougeole, rendu obligatoire depuis la promulgation de l’article 54, n° 85-05, le Professeur Soukehal, n’a pas manqué de revenir sur les conséquences de la décennie noire qui a laissé plus de 200.000 victimes du terrorisme criminel et détruit la vie des millions de citoyens à cause d’autres préoccupations d’urgence à savoir sauver la vie humaine et citoyenne de l’urgence. Le conférencier n’a pas caché sa déception par rapport aux médias qui ont donné très peu d’importance à cette maladie qui touche les enfants qui se trouvent en situation très fragile au premier lieu. 

Dans le même ordre de constats, le Pr Soukehal, a déploré le manque de formation des médecins actuels qui se contentent de faire uniquement des vaccins anti rougeole au lieu de faire le diagnostic de cette maladie épidémiologique qui coûte très cher.

La  campagne médiatique sur les maladies de la rougeole qu’a connu le pays ces dernières années est due justement au manque de campagnes de  vaccinations en plus de la réticence des citoyens à vacciner leurs enfants depuis des années. 

Les médias ont jugé grave la situation, alors que l’épidémie a été éradiquée dans le calendrier des maladies contagieuses avant qu’elle ne refasse surface à cause d’un ensemble de facteurs dégradants.  

Amar CHEKAR


Déclarée en maladie épidémiologique après investigation

Considérée comme une épidémie à partir d’un nombre évolutif bien déterminé et après confirmations des laboratoires concernés, le vaccin qui se fait dans les temps de 9 mois et 6 ans, arrête le développement du virus de manière définitive, d’où l’importance du vaccin scolaire où le danger est plus apparent, et ce, de par la rapidité de la contamination rapide dans les milieux scolaires surtout. 

A partir de l’annonce d’une épidémie quelconque, une enquête est déclenchée de suite, afin de déterminer la source du mal, afin de couper le fil de contamination qui ne sort pas du cadre de la cause humaine. 

Ni les animaux ni autres facteurs ne se trouve à l’origine de la rougeole, dont les principaux signes à savoir, le toucher de la main, la fièvre, la toux, a souligné le Pr Soukehal.

«Vaccin un jour, santé pour toujours», le slogan sélectionné par les spécialistes en la matière, se veut comme un appel à toutes les familles et établissements scolaires, afin d’emmener les enfants vers les établissements du secteur de la santé, afin de prémunir les enfants contre la rougeole dans une adhésion totale et volontaire pour mieux se  protéger des contaminations éventuelles.  

Fixé à deux doses, l’une à 9 mois et la 2e dose à 6 ans, le vaccin est rendu obligatoire au point d’évoquer la nécessité de numériser le carnet de santé de tous les enfants scolarisés.  

Amar CHEKAR


En riposte à la poussée épidémique : Plus de 600 000 personnes vaccinées contre la rougeole depuis le début de l’année 

En application des recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui préconise en cas d’épidémie, des mesures de vaccinations particulières et supplémentaires, le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, a lancé depuis le début de l’année, une vaste campagne de vaccination qui a permis d’administrer le double vaccin contre la rougeole et la rubéole à 627 615 personnes à travers les 9 wilayas concernées dont El Oued, Ouargla, Illizi, Batna, Tiaret, Biskra et El Bayadh.

Ainsi, en reposte à la poussée de l’épidémie, 142 000 personnes ont été vaccinés dans la seule wilaya d’El Oued qui a enregistré 1 797 cas confirmés. 72 000 doses de vaccins ont été administrées à la population à risque dans la wilaya de Ouargla qui a enregistré quant à elle 1848 cas de rougeole.

Rachid Rachedi


Vaccination des enfants : L’appel du Pr Soukehal en direction des parents

Le professeur Soukehal Abdelkrim, a lancé un appel en direction des parents pour faire vacciner leurs enfants contre la rougeole mais également contre la rubéole qui, chez la femme enceinte, peut entraîner la mort du fœtus ou des malformations.

Maladie à déclaration obligatoire, la rougeole, peut entraîner des complications graves dont la surinfection bactérienne, laryngite, pneumopathie, complications neurologiques et encéphalite aiguë. La maladie se transmet par contact direct ou par voie aérienne. Le virus à l’origine de la maladie a une durée d’incubation allant de 1 à 14 jours. 

Rachid Rachedi


Grace aux plans de vaccinations : L’incidence de la maladie proche de zéro  

Dans le monde, 2 à 3 millions de personnes meurent chaque année suite aux complications provoquées par la rougeole. 

En Algérie, l’incidence de cette maladie infectieuse est arrivé, avant 1983, jusqu’à 160 cas pour 100 000 habitants. Durant cette période, la rougeole était l’une des premières causes de mortalité infantile dans le pays. La vaccination demeure l’unique moyen qui existe pour combattre et éliminer cette maladie. Son incidence a diminué depuis le lancement de la 1ère campagne de vaccination le 12 novembre 1985. Plus d’un million d’enfants, âgés de moins de 4 ans, ont reçu leur dose de vaccin lors de cette grande opération de vaccination. 

En 1986, une seconde dose de vaccin a été introduite (la première à 9 mois la seconde à 6 ans). La courbe de l’incidence de la maladie a régressé jusqu’en 1990. La décennie noire qui a freiné les campagnes de vaccination a engendré une épidémie en 1997.

Mais depuis la relance (à partir des années 2 000) des différents plans de vaccination, la maladie a été maîtrisée. Aujourd'hui, la couverture vaccinale avoisine les 100% et l'incidence de la maladie est proche de zéro.

Rachid Rachedi

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.