Hi-Tech

L'Algérie occupe une place internationale dans le domaine des technologies spatiales

Publié par DKNews le 04-05-2018, 16h35 | 22
|

Le Secrétaire général de l'Union arabe d'Astronomie et des sciences spatiales (AUASS), Awni Al-Khasawneh a affirmé, jeudi à Amman, que "l'Algérie occupe une place internationale", en matière de maitrise des technologies spatiales, notamment après le lancement de son 6ème satellite (Alcomsat-1) fin 2017. 

Dans une déclaration à l'APS, en marge de la 12e conférence arabe d'astronomie et des sciences spatiales et la 7e conférence islamique d'astronomie, tenues en Jordanie, le responsable arabe a indiqué que l'Algérie "joue un rôle important dans l'AUASS, à travers son adhésion au Haut Conseil et aux associations astronomiques membres, au nombre de 3, connues pour leurs activités et participation effective à tous les évènements, en particulier l'Association Ibn al Haithem des sciences et de l'astronomie.    

Le même responsable a évoqué, également, le rôle de l'Agence spatiale algérienne (ASAL) qui a pu s'imposer, aussi bien au plan arabe que mondial", faisant référence au programme spatial algérien (2016-2020) qui "a permis à l'Algérie d'occuper une place internationale dans le domaine spatial et ses différentes technologies, en vue de répondre aux besoins nationaux et au profit du développement durable". 

Lire aussi: Alcomsat-1: le président Bouteflika réitère l'engagement de l'Etat en matière de maitrise des technologies modernes

Par ailleurs, le Secrétaire général de l'AUASS a salué les compétences et les capacités humaines qualifiées que compte l'Algérie dans le domaine des sciences spatiales et astronomiques et celui des sciences physiques théoriques, qu'il s'agisse de celles exerçant en Algérie ou dans les différentes capitales du monde, soulignant, à cet égard, que l'AUASS vise entre autres à "l'ouverture des perspectives de coopération et de partenariat avec tous les pays arabes, en particulier l'Algérie qui jouit, aujourd'hui, d'une renommée dans ce domaine, non encore connue à travers le monde". 

Quant à la possibilité d'élaborer un programme de coopération entre l'AUASS et l'Algérie, Al-Khasawneh a précisé que cette coopération "qui existe, se traduit par la réalisation de nombreuses etudes et recherches, en coordination directe avec les différents spécialistes de renom que compte l'AUASS, notamment dans le domaine des applications astronomiques  dans la Charia et des satellites exploités en matière de formation et d'enseignement dans les écoles et instituts". 

Lire aussi: Lancement du satellite algérien Alcomsat-1 depuis la Chine 

A cette occasion, il a exprimé le souhait de la Jordanie de tirer profit de l'expérience algérienne dans le domaine des technologies spatiales et des satellites dans lequel l'Algérie "a considérablement progressé", exprimant le désir d'établir un jumelage entre les associations d'astronomie dans les deux pays et certains spécialistes pour travailler ensemble sur des projets communs mutuellement bénéfiques.

l'Union arabe d'Astronomie et des sciences spatiales (AUASS), fondée en 1997, regroupent tous les pays arabes. Elle est actuellement l'une des Unions de renommée du Conseil de l'Unité économique arabe (CUEA) relevant du Secrétariat général de la Ligue arabe.

Le Secrétaire général de l'AUASS a évoqué l'examen en cours de la possibilité de création d'une Agence arabe de recherches spatiales regroupant tous les pays arabes.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.