Histoire

Ksours Negrine de Tébessa : Un patrimoine matériel témoin du génie architectural local

Publié par DKNews le 18-05-2018, 14h48 | 31
|

Situés à la porte du Sahara, à 150 km au Sud de Tébessa, les ksours de la région de Négrine reflètent non seulement l’art de la construction traditionnelle saharienne mais également le génie architectural local.

Vieilles bâtisses témoins de la succession de plusieurs civilisations dans la région, de la préhistoire, en passant par la civilisation romaine, jusqu'à celle musulmane, Ksours Negrine au design architectural distinctif renvoient à la mémoire de la région.

Voulant apporter une pierre à un édifice déjà élogieux, des jeunes de Tébessa ont lancé le défi de réhabiliter ces sites non classés et de renouer avec un pan de l’histoire de leur ville avec la coordination des services communaux, l'obejectif étant d’en faire une destination touristique saharienne privilégiée. Le visiteur des ksours de la région de Negrine est émerveillé devant ces habitations densément blotties, sobres et austères, lesquelles, même en ruines, dégagent un charme inouï.

Environ 150 maisons, construites sous forme de petits palais, d'une couleur jaunâtre, entourées de palmiers et d'arbres fruitiers, traduisent la détermination de l'homme à construire des logements dans un environnement désertique et sec, chaud en hiver et froid en été, avec des matériaux simples, notamment l’argile, les pierres, les troncs d’arbres et de palmiers.

Une ancienne mosquée, située au milieu de ces palais, connue pour son décor distingué et son style architectural islamique arabe, symbolise la relation étroite entre les habitants de cette région et la religion musulmane, et un ensemble de petits magasins d'antiquités, tentent de résister au temps et rappellent le passé dense et riche de la région de Negrine.

Une expérience de mise en valeur et un espoir de redonner vie aux ksours abandonnés
Afin de préserver ce patrimoine culturel et historique de l’antique Théveste, un groupe de jeunes de la région de Negrine a créé une association locale pour la promotion du tourisme et  la protection de l'environnement, et organise chaque samedi, une touiza, regroupant des jeunes de divers horizons pour une action de volontariat visant la réhabilitation de ces ksours abandonnés.

«L’idée d’une association vise à attirer l’attention sur les ksours de Negrine» souligne à l’APS le président de cette association, Lakhdar Hami. Et d’ajouter : «Beaucoup de jeunes ont adhéré à l’idée et chacun tente d’apporter son savoir-faire dans le domaine de la restauration. Les ksours sont devenus une actualité dans la région et ceci peut encourager des gens à revenir habiter ces maisons abandonnées».

Les membres de l'association ont l'intention, en coordination avec les habitants, de rénover l'ancienne mosquée de la région. «La mosquée est fermée depuis plus de 20 ans.

Des jeunes ont proposé de la réhabiliter et beaucoup d’habitants ont apprécié l’idée et promis aide et assistance», a encore souligné M. Hami, attestant que le «petit projet démarré par une maisonnette, commence à prendre forme, l’idée plait et séduit et l’espoir est grand d’atteindre l’objectif». Pour le président de l’Assemblée populaire communale de Negrine, Ramdane Djemouai, cette action de volontariat a pour objectif de ressusciter un lieu chargé d’histoire.

«La commune de Negrine assure aux participants à cette action de volontariat les moyens de transport et l’eau pour pouvoir mener à bien leur action», détaille l’édile qui souligne que ce site non classé a été abandonné par les siens pour diverses raisons.

«La région de Negrine est un musée à ciel ouvert et la réhabilitation des ses kours à l’identique et avec les mêmes matériaux, permet de créer une dynamique dans cette zone et de la propulser sur le devant des sites prisés par les touristes aussi bien nationaux qu’étrangers», lance, convaincu, M. Hama. 

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.