Régions

Khemis Miliana : Anarchie dans nos marchés Pour quand l'ouverture des marchés de proximité ?

Publié par Salim Ben le 06-06-2018, 15h54 | 41
|

La prolifération des marchés informels à travers la wilaya d'Ain Defla est telle qu'il est devenu impossible de les quantifier. Il y en a partout, sur les trottoirs, dans les stations, devant les bâtiments, devant les mosquées et même a coté des locaux de commerces légaux. 

A chaque coin de rue, dans la moindre petite placette des centres-villes ou des quartiers périphériques et ce, jusqu'aux les cités éloignées des grandes villes de la wilaya, comme Khemis Miliana, El Attaf, Djendel, Miliana Sidi Lakhdar et Ain Defla ou ailleurs, des jeunes s'installent et proposent de tout. Il y a des fruits et légumes, des articles ménagers, des effets vestimentaires, des ustensiles de cuisine, de l'électronique, des téléphones portables et leurs accessoires, des cosmétiques, etc. Tout est disponible.

Les mesures prises par les autorités et les innombrables saisies des services de police, n'ont jamais réussi à dissuader ces commerçants informels de continuer. Quelques-uns, rencontrés dans les rues de Khemis Miliana et à la cité marché, questionnés, affirment qu'il s'agit de la seule ressource dont ils disposent et «qu'ils continueront à travailler même s'il y a des saisies qui leur coûtent très cher».

Bref, le commerce informel a pris de telles proportions que l'éradiquer est devenu un risque. Ainsi dans toutes les rues principales de ces villes, se sont des hectares de terrains vagues ou des dizaines de mètres de trottoirs et quelquefois carrément la chaussée, qui sont occupés.

Parfois, les jeunes placent des guetteurs pour alerter les vendeurs dès l'arrivée d'une patrouille de police, permettant ainsi à tout le monde de décamper, mais ce n'est pas le cas a Khemis Miliana, notamment la rue de Hammadi, la placette du centre ville, rue de l'univers, Rue Benmira Tahraoui, ou les propriétaires des locaux de commerces ont dénoncé a mainte fois ces fraudeurs illégaux, en vain. Faute d'un retard de distributions des locaux de commerce achevés depuis plus de trois ans, d'ailleurs ils ont subi des dégradations terribles. 

Par ailleurs pour les commerçants illégaux du marché de la fameuse « Edalla » a coté du quartier de Sidi Maamar à Khemis Miliana continuer à élargir au vu et au su des responsables de la ville et de la wilaya, pourtant ce marché se trouve a proximité de la RN4 et l'agence routière de la ville.

En principe ils devaient être évacués vers les nouveaux locaux de commerce. «Nous allons nettoyés toute cette place et évacuer ce monde pour bientôt » Insiste le chef de daira de Khemis Miliana dans une récente rencontre. le maire de la ville Mr Moussa Ferrah a précisé aussi que des études sont en cours pour la réaménagement du marché du centre ville, en vue de rassembler ces vendeurs et les autoriser à exercer légalement. Mais l'anarchie héritée est grande et d'autres efforts sont nécessaires pour mettre de l'ordre». Affirme t-il.
Salim.Ben 

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.