Société

Ramadhan : Le marché El Rahba de Batna, cœur battant de la ville durant le ramadhan

Publié par Dknews le 09-06-2018, 16h41 | 8
|

Par son habituelle effervescence et la diversité des produits proposés le pittoresque marché El Rahba de Batna se transforme, le temps du mois béni de ramadhan en c£ur battant de la capitale des Aurès.

Il faut dire qu’en raison du grand nombre de personnes qui fréquentent cet endroit en cette période de l’année, celui qui s’y rend doit bien souvent jouer au coude-à-coude pour pouvoir se déplacer entre les allées du marché et faire le tour de ses petits magasins à la devanture hautement soignée, ornée par les meilleures variétés de dattes, de fruits à coque et autres plantes aromatiques mais également par des produits de l’artisanat tels que des ustensiles de cuisine en terre cuite ou en bois.

Ce marché mythique qui doit sa popularité à la qualité et à la diversité de ses épices demeure en pareille occasion le lieu de prédilection des clients les plus exigeants et des fins gourmets de toute la région de Batna qui y trouvent tout ce dont ils ont besoin pour préparer les plats spécial ramadan, dira Amar Sersar, l’un des plus anciens commerçants de ce lieu.

Pour lui, une virée dans ce marché est "un besoin vital" pour tous les nostalgiques de la vieille ville de Batna. "Pour ces gens-là, c’est le symbole d’une époque et d’un art de vivre malheureusement révolus", a-t-il lâché dans un soupir.

Malgré le pullulement de nouveaux points de commerce, plus modernes dans d’autres quartiers, El Rahba, comme l’explique si bien le jeune vendeur Redha Mahdjoub, a su préserver toute sa notoriété auprès des mères de familles qui ne badinent aucunement quand il s’agit de faire des emplettes durant le mois du ramadhan, où il est question de s’approvisionner en condiments en en Frik (blé vert tendre concassé), aliment incontournable pour la préparation de la soupe du F'tour.

 

Premier marché fréquenté par les femmes batnéennes 
Le marché d’El Rahba peut se targuer d’être le premier marché de la ville à avoir été fréquenté par la femme batnéenne, dans cette ville où les marchés furent pendant très longtemps uniquement réservés aux hommes. Aujourd’hui âgée de 85 ans, El hadja Hadouda, née Hecinet, se souvient qu’au départ, les riches riverains du centre de ville de Batna amenaient leurs épouses pour qu’elles choisissent les meilleurs produits en prévision des repas de fêtes, puis avec le temps cet endroit est progressivement devenu un marché destiné exclusivement pour les femmes, affirmant qu’il est à présent surprenant de voir que l’unique présence masculine dans ce marché se limite à celle des vendeurs.

"Ici on ne rentre jamais les mains vides à la maison, on trouve de tout et on peut même recevoir des conseils de cuisine", reprend Mme Bahi qui arpente le marché en compagnie de sa belle-fille.

La majorité des vendeurs de ce marché détiennent des secrets bien gardés de leur profession et des produits qu’ils proposent, poursuit-elle, avant de souligner qu’il n’est pas rare de voir une simple transaction ou une demande de conseil faites, en présence d’autres clientes, donner lieu à un forum culinaire aussi spontané qu’incontrôlable.
 
El Rahba, un marché chargé d’histoire 
Ca serait faire offense aux habitants de Batna que de qualifier El Rahba de simple marché. Cet édifice qui fut construit au XIXe siècle parmi le premier noyau de la ville est le témoin de l’histoire de toute la région. Situé au centre-ville de Batna, à seulement quelques mètres du théâtre régional, ce marché compte aujourd’hui 46 locaux commerciaux desservis par des couloirs étroits compliquant tout déplacement à l’intérieur de la construction. Cependant, une fois en son sein, le passant se retrouve vite hypnotisé par le décor et les senteurs des produits proposés ce explique pourquoi il n'en rentre jamais bredouille.

Bien qu’il fut fermé en 2011 en raison de travaux de réhabilitation et de réaménagement pendant plus de deux ans, ce marché n’a jamais perdu sa clientèle car, comme l’a si bien dit el Hadja El Zahoua, "El Rahba ce n’est pas seulement un simple lieu de commerce, c’est le c£ur battant de Batna".

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.