Actualité

Académie de la langue amazighe : consacrer le statut de Tamazight comme langue nationale

Publié par Dknews le 11-06-2018, 15h02 | 25
|

Le projet de loi organique relatif à l'Académie algérienne de la langue amazighe, qui sera présenté prochainement devant le Parlement, consacre le statut de Tamazight comme langue nationale et officielle au côté de la langue arabe, chargeant ainsi l'Etat de la noble mission de sa promotion et de son développement dans toutes ses variétés linguistiques.

Rappelant que l'article 4 de la Constitution consacre le statut de Tamazight comme langue nationale et officielle au coté de la langue arabe, le projet de loi organique relatif à l'Académie relève dans son exposé des motifs que l'Académie, placée auprès du Président de la République, a pour mission de réunir les conditions de la promotion de Tamazight, sur la base des travaux d'experts, en vue de concrétiser son statut de langue officielle. 

Dans ses dispositions générales, le projet de loi note que l'Académie est "une institution nationale à caractère scientifique, dotée de la personnalité morale et de l'autonomie financière. Elle constitue l'autorité de référence dans les domaines liés à la langue amazighe", alors que son siège est fixé à Alger.

Ce projet de loi organique fixe les missions, la composition, l'organisation et le fonctionnement de l'Académie algérienne de la langue amazighe. 

Au chapitre des missions, l'Académie aura à mener des recherches dans tous les domaines de la promotion de la langue amazighe, à travers "la codification et la standardisation de la langue sur la base de l'ancrage social et de la dynamique culturelle dans toutes ses variétés par une approche convergente". Ces missions seront réalisées avec l'aide de tous les partenaires concernés, notamment, les institutions nationales et les associations qui activent dans le domaine de la promotion et du développement de la langue amazighe, est-il relevé dans le projet de loi. 

Dans son article 6, le texte note que l'Académie a pour objet de réunir les conditions nécessaires de sa promotion et est chargée, notamment de recueillir le corpus national de la langue amazighe dans toutes ses variétés linguistiques, d'établir une normalisation de la langue amazighe à  tous les niveaux de description et d'analyse linguistiques, d'établir des listes néologiques et des lexiques spécialisés en privilégiant la convergence.

Elle a aussi pour mission d'entreprendre des travaux de recherche, participer au programme national de recherche dans son domaine de compétence, garantir la précision de interprétation et de la traduction de notions et concepts dans les domaines spécialisés, d'élaborer et d'éditer un dictionnaire référentiel, de la langue amazighe, de contribuer à la conservation du patrimoine immatériel amazigh notamment par sa numérisation et encourager toute recherche et traduction en langue amazighe visant à préserver le patrimoine lié à la mémoire nationale.

En outre la composante de cette institution, au profil exclusivement scientifique, garantit son statut d'autorité de référence en la matière conférant ainsi à ses travaux un caractère académique, neutre et impartial basé sur l'apport d'experts et des compétence scientifiques avérées.

Par ailleurs, le projet de loi précise que l'Académie est composée de 50 membres au plus, dont le président, désignés et nommés par décret présidentiel. 

L'article 12 stipule que les membres de l'Académie sont choisis parmi les experts et compétences avérées dans les domaines des sciences du langage en rapport avec la langue amazighe et les sciences connexes. Ils doivent aussi jouir de la nationalité algérienne et justifier d'un niveau universitaire.

Pour l'accomplissement de ses missions, l'Académie comprend quatre (4) organes, à savoir le conseil, le président, le bureau, les commissions spécialisées. Elle est également dotée d'un secrétariat administratif.

 

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.