Santé

Les médecins résidents disposés à reprendre le dialogue

Publié par Dknews le 11-06-2018, 15h16 | 5
|

Les médecins résidents ont fait état, dimanche à Alger, de leur entière disposition à reprendre le dialogue avec les ministères de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière et de l’Enseignement supérieure et de la Recherche scientifique. 

Les membres du Collectif autonome des médecins résidents algériens (CAMRA) ont affiché, lors d’une conférence de presse, la disposition à poursuivre le dialogue avec les deux ministères de tutelle, déplorant "le silence de ce dernier mois" en dépit de l’annonce de l'intention de reprendre les activités de garde en cas de reprise des négociations.    

A cette occasion le Dr. Zahira Afiri, membre du Bureau, a appelé à "la nécessité de mettre fin à la grève qui perdure depuis plus de 8 mois", saluant la progression enregistrée dans le dialogue entre le CAMRA et le ministère de la Santé et qui a permis la présentation des propositions des médecins résidents même si aucune proposition n'a été reçue de la part du ministère de l’Enseignement supérieure.  

Pour sa part, le Dr. Mohamed Taileb a déploré les conditions posées par les deux ministères pour la poursuite du dialogue, à savoir "la reprise des gardes et du travail", affirmant que "cette méthode ne mènera point au règlement de la crise qui n'a que trop duré pour tout le monde". 

 S'agissant de la participation aux examens de l'obtention du DEMS (Diplôme d'études médicales spécialisées), le Dr. Taileb a déploré les conditions imposées par certains professeurs pour les inscriptions, notamment "l'engagement du médecin résident de ne pas reprendre la grève", qualifiant ces comportements d'illégaux car l'examen est une évaluation des acquis scientifiques et de  formation qui n'a rien à voir avec les revendications socioprofessionnelles.

De son côté, le Dr. Hadjeb Meriem a estimé que "le ministère n'a pas respecté le calendrier des examens relatif à la première année du résidanat et le rattrapage des autres épreuves pour l'obtention du DEMS, compliquant davantage la situation".

Prenant la parole à son tour, le Dr. Oussama Khadraoui a précisé que l'appel du ministère à la réinscription pour les examens était "illégale",  étant donné que les médecins s'étaient déjà inscrits dans les différentes spécialités avant le boycott de ces examens, soulignant que seulement 5% des médecins résidents "n'avaient pas participé à ce mouvement de grève et poursuivent leurs études normalement".

Pour rappel, les médecins résidents revendiquent l’annulation du caractère obligatoire du service civile, la dispense du service nationale, une meilleure formation et la révision du Statut du médecin résident.

 

 

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.