Monde

France-Maroc : Le journaliste Alain Gresh accuse "certains cercles" au Maroc de vouloir "faire taire" son journal

Publié par Dknews le 13-06-2018, 15h21 | 12
|

Le célèbre journaliste ancien directeur du Monde Diplomatique, Alain Gresh, a accusé "certains cercles" au Maroc de vouloir "faire taire" son journal électronique Orient XXI qu’il dirige actuellement, relevant la complaisance de médias français à l’égard du pouvoir marocain.

"La complaisance de certains médias et journalistes français à l’égard dupouvoir marocain n’est un secret pour personne. Nul doute, par ailleurs, que certains cercles au Maroc rêvent de nous faire taire", a-t-il écrit dans un éditorial publié sur son site, annonçant que le Point et la journaliste Mireille Duteil ont été déboutés par la justice suite au procès intenté à Orient XXI et à Arrêt sur image pour "diffamation".
Le magazine Le Point et Mireille Duteil avaient déposé plainte suite aux articles des deux médias, publiés en décembre 2014, dénonçant les "étranges" relations entre des journalistes français et le pouvoir marocain.

Pour Alain Gresh, fils du militant anticolonialiste Henri Curiel, assassiné le 4 mai 1978 à Paris, la publication d’articles sur l’absentéisme du roi de son royaume "qui passe l’essentiel de son temps à l’étranger ou sur son éventuelle abdication, dont le succès et le retentissement ont été immenses au Maroc où de tels articles sont interdits, ne plaisent pas à tout le monde". 

Sous la plume du journaliste espagnol Ignacio Cembrero, Orient XXI a publié en octobre 2017 un article intitulé "Mohamed VI, l’absentéisme déconcertant du roi du Maroc", dans lequel il fait état de l’inquiétude de l’entourage et des cercles diplomatiques autour de l’absentéisme du roi.

Des médias français, qui échappent au contrôle du lobby marocain en France, n’ont pas manqué de relever que Mohammed VI "goûte plus la vie en France que dans son royaume", un absentéisme qui préoccupe, selon certains, les chancelleries. Face à cet "acharnement" contre son journal d’analyse, Alain Gresh a estimé que la seule réponse "est de poursuivre (le) travail, en toute indépendance".

Orient XXI est un média numérique français, créé en 2013, qui publie des informations et analyses sur le monde arabe, le monde musulman et le Moyen-Orient.
Financé de manière indépendante, il est gratuit et sans publicité. Il est animé par un groupe de journalistes, universitaires, militants associatifs et anciens diplomates.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.