Culture

"Long... est le chemin", une histoire à dimension humaine de l'Algérie des années 1930

Publié par DKNews le 23-06-2018, 16h08 | 58
|

Dans son roman "Long... est le chemin", l’écrivain Mohamed Djaafar invite ses lecteurs à découvrir une période méconnue de l’histoire authentique et hautement humaine des Algériens dans les années 1930 à travers le prisme de personnages hauts en couleurs aux prises avec un quotidien des plus difficiles.

Ce roman de 420 pages, publié récemment à compte d’auteur, relate des tranches de vie entrelacées de plusieurs familles luttant pour leur survie dans une bourgade imaginaire de l’Algérie, colonisée depuis un siècle.

Ce deuxième ouvrage de l’auteur plante le décor d’une région se remettant à peine des grandes campagnes militaires coloniales tout en allant, sans le savoir, au devant d’un nouveau drame et des grands chamboulements causés par la seconde guerre mondiale.

Dans le village de Webbane, le récit s’articule autour de la famille de Slimane, ouvrier du chemin de fer se tuant à la tâche, malgré une petite invalidité, avec la hantise de voir ses trois enfants manquer de nourriture ou de voir son aîné Bouzid abandonner l’école.

Lahlali, le frère de Slimane, obtient une autorisation pour aller travailler dans les houillères du nord de la France. Son voyage et son parcours restituent l’univers des premiers ouvriers algériens immigrés débarquant dans un pays où tout leur est étranger.

Une année avant de passer son certificat de fin d’études primaires, le jeune Bouzid devient l’écrivain public du village rédigeant des lettres aux maris, frères, et pères partis travailler en France, ce qui en fait le confident de tous les habitants du village.

Bouzid se retrouve impliqué dans une ancienne liaison amoureuse entre son oncle et Rita la gitane, dans la vie de Bariza abandonnée avec deux enfants et qui ne trouve de salut que dans la prostitution, ou encore dans la rédaction d’affiches et de messages pour les militants du Parti du peuple algérien.

Le diplôme de Bouzid se révèle être une solution aux problèmes de nombreux habitants du village, le jeune garçon est sollicité pour différents emplois et apporte une aide considérable au foyer et à ces proches.

C’est également par Bouzid, seul personne sachant lire, que le village apprend l’arrivée de la guerre avant que le crieur public n’annonce la mobilisation générale, avant que les événements du roman ne s'enchaînent relatant la guerre, le militantisme pour l'indépendance de l'Algérie et la Révolution de Novembre vue par les villageois de Webbane.

En plus des récits qui mettent au jour une période méconnue et des "générations oubliées" de l’histoire "coincées entre la colonisation et la deuxième guerre mondiale", ce roman renseigne sur un univers et un mode de vie ancré dans l’imaginaire collectif algérien.

«  Long...est le chemin" plonge le lecteur dans l’habitat et le mode de vie authentique d’un village qui ne connaissait pas encore l’électricité et où l’agriculture vivrière nourrit des habitants qui comptent chacun sur un métier artisanal pour subvenir aux besoins des siens.

S’il évoque clairement les déboires de la population avec les autorités coloniales, la discrimination et l’exploitation, l’auteur a réussi à dissoudre les affres de la colonisation dans le quotidien des habitants, axe principal du récit, tel qu’ils l’on vécu.

Né à Bordj Bou Arreridj en 1955, Mohamed Djaafar avait suivi des études de droit à Alger avant de poursuivre son cursus en Belgique. L’auteur avait publié en 2014 son premier roman "Les oiseaux de la nuit".

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.