Monde

Soudan du Sud: rencontre entre Salva Kiir et Riek Machar à Khartoum

Publié par DKNews le 25-06-2018, 16h15 | 42
|

Le président sud-soudanais Salva Kiir et son ex vice-président Riek Machar se rencontreront lundi à Khartoum pour une nouvelle série de pourparlers afin de mettre terme aux violences qui secouent le pays, une rencontre inédite au moment où l'Union africaine a invité les deux dirigeants rivaux à parvenir à un "réel accord".

Le chef de l'opposition sud-soudanaise, Riek Machar, est arrivé dimanche à Khartoum, capitale soudanaise, pour participer à cette nouvelle série de pourparlers, il a été reçu à son arrivée à l'aéroport par Dirdiri Mohamed Ahmed, ministre des Affaires étrangères du Soudan.

Les pourparlers porteront sur "les principaux problèmes qui divisent les deux rivaux sud-soudanais sur les questions de gouvernance et de sécurité", a déclaré M. Ahmed.

Les pourparlers, qui suivent un sommet régional des Etats d'Afrique de l'est en Ethiopie pour relancer le processus de paix au Soudan du Sud, auront lieu alors que l'ONU a donné jusqu'à fin juin aux belligérants pour arriver à "un accord politique viable".

Une autre des priorités des négociations sera "la réhabilitation de l'économie sud-soudanaise, notamment par le biais d'arrangements bilatéraux entre le Soudan et le Soudan du Sud", a-t-il ajouté, tout en réaffirmant le soutien de Khartoum à toute initiative permettant de mettre fin à la crise au Soudan du Sud.

La semaine dernière, MM. Kiir et Machar se sont rencontrés à Addis-Abeba, la capitale éthiopienne, pour la première fois depuis 2016. Leur rencontre a eu lieu à l'invitation du Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed, sur fond de pressions internationales pour mettre fin à la guerre au Soudan du Sud.

Le Soudan fera tout son possible pour que les négociations "aboutissent", a indiqué le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué à Khartoum.

 

L'UA appelle à parvenir à un réel accord

 

L'envoyé de l'Union africaine au Soudan du Sud, Jerome Biswaro, a affirmé que le président du Soudan du Sud Salva Kiir et son ex-vice président Riek Machar devraient s'engager dans le prochain cycle de négociations directes prévu lundi à Khartoum,  pour mettre un terme à plus de quatre ans d'un conflit dévastateur.

L'UA est encouragée par la réunion tenue mercredi dernier entre MM. Kiir et Machar à Addis-Abeba et invite les deux dirigeants rivaux à parvenir à un réel accord lors du second cycle de pourparlers prévu le 25 juin à Khartoum, a indiqué M. Biswaro.

"L'Union africaine reconnaît et encourage la décision courageuse et encourageante qu'a prise le président Salva Kiir de tenir une réunion en face à face avec Riek Machar. Nous sommes sûrs que c'est le signe d'un bon état d'esprit et nous encouragerons ce deuxième cycle de leur réunion", a indiqué l'envoyé.

Les dirigeants des Etats d'Afrique de l'Est ont également appelé jeudi à Addis-Abeba à donner une nouvelle chance à la paix au Soudan du Sud.

"Chaque seconde et minute qui passent sans que rien ne change sont des opportunités manquées de sauver des vies", a déclaré Abiy Ahmed à l'ouverture du sommet.

Le président de la Commission de l'Union africaine Moussa Faki, présent au sommet de l'Igad, a renchéri en s'adressant aux deux rivaux: "tous les regards sont tournés vers votre volonté de rendre possible le rêve de la paix au Soudan du Sud".

La réunion des chefs d'Etat s'est ensuite déroulée à huis-clos et s'est achevée dans la soirée sans qu'aucun d'entre eux ne s'adresse à la presse.

L'ONU estime qu'environ quatre millions de Sud-Soudanais ont été déplacés par le conflit au Soudan du Sud qui vit une guerre civile depuis décembre 2013, conséquence d'un conflit entre le président Kiir et M. Machar, qui était à l'époque vice-président.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.