Economie

Raouya: éventuelle révision des subventions destinées à l'énergie à partir de 2019

Publié par DKNEWS le 02-07-2018, 17h31 | 13
|

Le ministre des Finances, Abderrahmane Raouya, a évoqué lundi une éventuelle révision des subventions destinées à l'énergie à partir de 2019, assurant que l'Etat n'opérera aucun changement sans mener une grande compagne de communication dirigée vers les citoyens.

"L'actuelle politique de subventions ne peut pas continuer comme ça pour l'équité sociale. Dans sa forme actuelle, le simple citoyen ne peut pas profiter de cette politique mieux que quelqu'un qui dispose d'un revenu plus important, ce n'est pas normal", a soutenu M. Raouya sur les ondes de la radio nationale.

Lire aussi: Subventions: des experts pour un "modèle algérien" de réforme

"Rien ne sera fait tant que nous ne disposerons pas de l'ensemble des paramètres permettant l'identification des ménages, les montants alloués, ainsi que la manière d'y procéder"(assure Rouya)

Affirmant que son département mène actuellement des études sur l'actuelle politique de subventions à travers une commission mise en place qui travaille en collaboration avec la Banque mondiale, le ministre a expliqué que ces études montrent que les ménages à bas revenus profitent des subventions allouées aux  produits de base (huile, sucre...) à hauteur de 7% du montant global de la subvention, alors que les personnes a fort revenu en bénéficient avec le double de ce pourcentage: "il faudrait y remédier", a-t-il relevé.

"Nous ne toucherons pas aux subventions tant qu'on n'a pas encore terminé nos études en la matière. Et lorsqu'on les terminera, cela va se faire avec l'ensemble des pouvoirs publics. Nous devrions nous asseoir autour d'une table, les rediscuter et, par la suite, mener une grande compagne de communication dirigée vers nos citoyens pour leur expliquer comment on doit procéder", a avancé le ministre.

Lire aussi: Révision de la politique de subvention: Raouia met l'accent sur l'importance du dialogue national

N'écartant pas l'ouverture d'un "débat national" avant toute révision des subventions, le ministre a, néanmoins, évoqué une éventuelle révision des subventions destinées à l'énergie à partir de 2019 si, bien évidemment, on sera prêt à le faire". 

Par ailleurs, concernant le recours au financement non conventionnel et les éventuels risques d'inflation qu'il peut engendrer, notamment après les observations faites par le FMI,  le ministre a rappelé que "Algérie est souveraine de choisir cette voie", ajoutant que "cela n'est pas sans risques, mais le risque est mesuré".

"Nous prenons l'ensemble des règles de rigueur pour pouvoir maitriser cet aspect du financement non conventionnel qui est destiné  beaucoup plus à l'investissement pour maintenir une croissance soutenue", a-t-il insisté, notant que les prévisions tablaient sur un taux d'inflation de 5,5% en 2018, alors qu'il est encore autour de 4% actuellement, et se situerait à une moyenne de 4,3% sur toute la période 2018/2020.

Lire aussi: Ouyahia: "les subventions de l'Etat aux prix des carburants, du lait et du pain ne seront pas levées"

M. Raouya a, en outre, exclu tout recours à l'endettement externe sauf pour "certains cas" où le rendement est "assez appréciable", citant l'exemple du financement du projet du port Centre d'El Hamdania (Cherchell) "qui peut être financé par un crédit de la Chine".

A propos de l'affaire de saisie des 701 kg de cocaïne et l'éventualité de l'implication de douaniers ou d'agents de l'administration fiscale, M. Raouya a indiqué que "rien n'est encore confirmé, mais l'Etat est déterminé à lutter contre toutes les pratiques frauduleuses".

"Nous luttons sans merci contre la corruption qui peut engendrer de graves conséquences sur l'Etat", a-t-il fait valoir.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.