Histoire

Selon l’ONM : La carte des pieds noirs "ne servira pas de moyen de pression" contre l'Algérie

Publié par DKNEWS le 11-07-2018, 16h20 | 21
|

L'Organisation nationale des Moudjahidine (ONM)   a affirmé mardi à Alger que les menaces de faire sortir le dossier de   restitution des prétendus biens des colons et des pieds noirs en Algérie et   le retour des harkis au pays "ne serviront pas de moyens de pression et de   chantage" contre l'Etat algérien. 

Dans un communiqué, l'ONM a estimé que le dossier relatif à la restitution   des prétendus biens des colons et des pieds noirs, évoqué à tout bout de   champs par la partie française, "ne pourrait en aucun cas servir de moyen   de pression et de chantage, eu égard aux grands sacrifices consentis par le   peuple algérien durant la révolution". 

 Ces biens dont parlent les Français "ont été spoliés de leurs   propriétaires légitimes par la force et en vertu de lois iniques", a   indiqué l'ONM.  L'Etat algérien a veillé à traiter ce dossier à travers la mise en place   d'un système juridique qui a consacré le droit du peuple algérien à la   restitution de ses biens spoliés, conformément à la légalité internationale   qui "n'approuve pas la spoliation comme outil de confirmation du droit de   propriété, aussi bien pour les individus que pour les Etats". 

"Le dossier des harkis a été clos définitivement pour l'Etat algérien et,   par conséquent, il ne fera en aucun cas l'objet de chantage. C'est une   question qui concerne la France seule et n'a aucune relation avec notre   Etat", a-t-on martelé dans le communiqué.  L'ONM a rappelé la position de l'Etat français vis à vis des Français qui   ont choisi au lendemain de l'occupation de leur pays par les nazis, de   coopérer avec l'occupant. Bien que plus de 70 ans sont passés, ils   continuent à faire l'objet de poursuite et de sanctions outre leur   privation de leurs droits civiles". 

L'ONM a déploré le fait que certains responsables d'institutions   françaises officielles "sont toujours nostalgiques de +l'Algérie   française+" au point de revendiquer des droits illégitimes sur lesquels   l'histoire à dores et déjà tranché". 

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.