Economie

Balance des paiements : Baisse du déficit au 1er trimestre 2018

Publié par DKNEWS le 11-07-2018, 16h30 | 28
|

Le déficit de la balance des paiements de l'Algérie a poursuivi sa tendance baissière au 1er trimestre 2018 avec une diminution de plus de deux (2) milliards de dollars par rapport à la même période de 2017.

Le solde global de la balance des paiements a ainsi affiché un déficit de 4,36 milliards de dollars à la fin mars 2018 contre un déficit de 6,38 milliards de dollars à la fin mars 2017. La balance des paiements se compose des flux à la fois des biens (exportations et importations des marchandises), des services, des revenus, des transferts de capitaux et des flux financiers réalisés entre l’Algérie (Etat, entreprises et particuliers) et le reste du monde, c'est-à-dire l’ensemble des entrées et sorties de devises entre l’Algérie et les autres pays.

Par catégorie des composantes de ces flux, le déficit de la balance commerciale (marchandises) s'est établi à 2,33 milliards de dollars au 1er trimestre 2018 contre un déficit de 4,2 milliards de dollars à la fin mars 2017, soit un recul de 44,5%, sachant que les exportations et importations sont calculées en FOB (free on board). Quant au poste "Services hors revenus des facteurs", le déficit s'est chiffré à 2,03 milliards de dollars à fin mars 2018 contre un déficit de 2,4 milliards de dollars à fin mars 2017.

Le poste des "Services hors revenus des facteurs" se compose notamment des prestations techniques assurées par les étrangers en Algérie et par l'Algérie à l'étranger (études...), le transport assuré par les transporteurs étrangers pour les marchandises importées par l’Algérie (armateurs...) et les assurances à l'international. En revanche, pour le poste "Revenus des facteurs", le déficit s'est creusé à 1,05 milliard de dollars contre 0,54 milliard de dollars. Le poste "Revenus des facteurs" comprend, entre autres, les bénéfices rapatriés vers l'extérieur par les entreprises étrangères activant en Algérie, les bénéfices réalisés par les sociétés algériennes à l'étranger...

Lire aussi : Les réserves de change à 94,53 milliards de dollars à fin mars 2018

Concernant les "Transferts nets" (sans contrepartie) dont essentiellement les transferts des retraites et pensions vers l’Algérie, ils ont augmenté de 12,3% en passant à 0,83 milliard de dollars à fin mars 2018 contre 0,74 milliard de dollars à fin mars 2017. Au total, le déficit du Compte courant de la balance des paiements s’est alors réduit à 4,58 milliards de dollars à fin mars 2018 contre 6,4 milliards de dollars à la même période de 2017. Le solde du Compte courant de la balance des paiements comprend les soldes, respectivement, de la Balance commerciale des marchandises, du Poste des Services hors revenus des facteurs et du Poste Revenus des facteurs ainsi que des Transferts nets.

Augmentation relative des investissements directs étrangers 

Quant au solde du "Compte capital et opérations financières", il a affiché un excédent de 225 millions de dollars à fin mars 2018 contre un excédent de 19 millions de dollars à fin mars 2017. Le "Compte capital et opérations financières" se compose essentiellement des investissements directs nets (montant des investissements en Algérie moins le montant des investissements algériens à l'étranger) ainsi que les opérations de crédits à court, moyen et long termes entre résidents et non résidents. Les investissements directs étrangers ont alors été de 314 millions de dollars au 1er trimestre 2018 contre 268 millions de dollars à la même période de 2017.

C’est ainsi qu’avec le total de l’ensemble de ces opérations d’entrées et sorties de devises, le solde global de la Balance des paiements (Compte courant de la balance des paiements+Compte capital et opérations financières) a affiché un déficit de 4,36 milliards de dollars à la fin du 1er trimestre 2018 contre un déficit de 6,38 milliards de dollars à fin mars 2017. Concernant les réserves de change (or non compris), elles ont baissé à 94,529 milliards de dollars à la fin du 1er trimestre 2018 contre 108,5 milliards de dollars à la même période de 2017. Les réserves de change étaient à 97,33 milliards de dollars à la fin décembre 2017, ce qui donne une baisse du matelas de devises de 2,8 milliards de dollars entre fin décembre 2017 et fin mars 2018.

Lire aussi : Les lois sur les activités commerciales et la répression des fraudes publiées au JO

Cette baisse, explique la Banque d'Algérie, est la conséquence des effets croisés, sur la période, d'un solde global négatif de la balance des paiements et de la valorisation positive du stock des réserves de change de 1,55 milliard de dollars".

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.