Histoire

Personnalités : Recueillement à El Alia à la mémoire Krim Belkacem

Publié par Dk News le 19-10-2018, 16h12 | 35
|

Une cérémonie de recueillement a été organisée,   jeudi au cimetière El Alia à Alger, en hommage à la figure historique du   combat pour l'indépendance de l'Algérie, Krim Belkcacem, qui fut l'un des   fondateurs du Front de libération nationale (FLN) et président de la   délégation algérienne aux négociations d'Evian en 1962.   

Des personnalité nationales et politiques ainsi que d'anciens   moudjahidines ont rendu un hommage au «Lion des Djebels», louant son   engagement indéfectible pour la libération de l'Algérie d'une longue nuit   coloniale. . 

Né en décembre 1922, à Draâ El Mizan à Tizi Ouzou, le premier responsable   des maquis de l'Armée de libération nationale (ALN) en Kabylie, a entamé sa   carrière politique en adhérant en 1946 au Parti du peuple algérien (PPA).   Il avait implanté des cellules clandestines dans 12 douars autour de Draâ   El Mizan.

Responsable du PPA-MLTD (Mouvement pour le triomphe des libertés   démocratiques) pour la Kabylie en 1952, il avait prôné la lutte armée et   réussi à entraîner au moins 500 éléments au maquis, dont Amar Ouamrane, à   la veille du déclenchement de la Révolution de novembre 1954. 

Il fut membre du Groupe des six qui était à l'origine du déclenchement de   la Guerre de libération nationale. C'est dans ce cadre qu'il avait   rencontré à Alger, le 9 juin 1954, Mustapha Benboulaid, puis Mohamed   Boudiaf et Didouche Mourad. Suite au Congrès de la Soummam, le 20 août   1956, il devint l'un des membres les plus importants du Conseil national de   la Révolution algérienne (CNRA) et du Comité de coordination et d'exécution   (CCE) qui s'installe à Alger. 

Vice-président et ministre des Forces armées dans le 1er Gouvernement   provisoire de la République Algérienne (GPRA), il fut désigné   successivement, vice-président et ministre des Affaires extérieures dans le   2ème GPRA, le 18 janvier 1960 et vice-président et ministre des Affaires   intérieures le 27 août 1961 à Tripoli.  

Il fut désigné par les instances politiques de la Révolution à la tête de   la délégation algérienne aux négociations d'Evian, à l'issue desquels il   apposera sa signature consacrant le recouvrement de l'indépendance du pays.  

Il fut parmi les acteurs les plus en vue de la crise de l'été 1962. Il   intégra, dans ce cadre, le Groupe installé à Tizi Ouzou, auquel appartenait   également Mohamed Boudiaf. 

Krim Belkacem, qui a versé dans l'opposition après l'indépendance, fut   condamné à mort par contumace.  Il créa dans la clandestinité, avec ses compagnons de lutte, dont le   commandant de l'ALN Slimane Amirat, le Mouvement pour la défense de la   révolution algérienne «MDRA». Le 18 octobre 1970, Krim Belkacem est   assassiné dans un hôtel à Francfort.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.