Histoire

Dans un témoignage écrit et publié à titre posthume par le quotidien El-Watan : Abane Ramdane a lutté «de toutes ses forces» contre la division pour réaliser «l'union sacrée»

Publié par Dk News le 19-10-2018, 16h13 | 108
|

Le défunt Abane Ramdane, une des principales   figures de la Guerre de libération nationale (1954-1962) a lutté «de toutes   ses forces» contre la division pour réaliser «l'union sacrée» qui aboutira   au déclenchement de la révolution, a affirmé sa veuve Isa Dehilès, dans un   témoignage écrit et publié jeudi à titre posthume par le quotidien   El-Watan.  

«(...) il combattit la division de toutes ses forces afin de réaliser   l'union sacrée qui allait déboucher sur une véritable machine de guerre»,   a-t-elle écrit dans ce témoignage mis à la disposition de la rédaction   d'El-Watan par ses enfants, Ali et Nafissa Dehilès. 

Evoquant la démarche d'Abane Ramdane, «vivement» critiquée par certaines   figures historiques, quand il a demandé à Ferhat Abbas de rejoindre le   Front de libération nationale (FLN), Isa Dehilès a assuré que son défunt   mari était «un rassembleur» qui estimait que «la Révolution doit être   l'£uvre de tous, sinon elle sera vouée à l'échec». 

Selon sa veuve, Abane Ramdane a appelé Ferhat Abbas à rejoindre les rangs   du FLN parce qu'il estimait que ce dernier «est un symbole» et qu'il «va   irradier le FLN de son aura», affirmant que son mari était «hors de lui»   parce que les autres ne comprenaient pas qu'il ne voulait «rien laisser à   la France».  

 Isa Dehilès a assuré, en outre, qu'Abane Ramdane était un «fervent   démocrate assumé» et non «pas un despote», soulignant qu'il «prenait en   considération l'avis de son vis-à-vis et savait aussi reculer pour mieux   sauter».  

«Il n'a jamais imposé ses décisions par la force. Il adorait débattre et   se pliait devant la majorité», a-t-elle ajouté, citant pour preuve son   inclinaison devant Ben M'hidi et Ben Khedda lorsque ces derniers ont   préféré le nom d'El Moudjahid à ceux qu'il avait proposé pour le journal   qui allait devenir «le journal de propagande du FLN». «Ben M'hidi et Ben Khedda proposèrent le nom d'El-Moudjahid qui fut   d'emblée rejeté par Abane, car ce nom, selon lui, donnait une connotation   religieuse.

En revanche, il proposa Le Combattant ou Le Résistant qui pour   lui serait le dénominateur commun pour toutes les différentes factions qui   ont rejoint le Front. Comme Abane s'inclinait toujours devant la majorité,   le nom d'El Moudjahid fut retenu et adopté», a-t-elle raconté dans son   témoignage. 

La veuve d'Abane Ramdane a témoigné également de la grande sensibilité qui   caractérisait l'homme, assurant que ce dernier «a carrément sangloté pour   Hachemi Hamoud» quand il a appris sa mort sous la torture.  «Ne sois pas étonnée qu'on vienne un jour t'annoncer ma mort!. On finira   tous par y passer,  ....», aurait-il confié à sa femme.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.