Histoire

Norvège : Décès du résistant norvégien qui a ruiné le projet nucléaire d'Hitler

Publié par Dk News le 23-10-2018, 15h40 | 27
|

Le résistant norvégien, Joachim Ronneberg, qui a   ruiné le projet nucléaire d'Hitler contrariant tout espoir de bombe   atomique nazie lors de la Seconde Guerre mondiale est décédé le 21 octobre   à l'âge de 99 ans, ont rapporté les médias norvégiens.  

Joachim Ronneberg qui a dirigé un groupe composé d'à peine neuf hommes qui   sabotèrent dans la nuit du 27 au 28 février 1943 une usine norvégienne   produisant de l'eau lourde, portant ainsi un coup d'arrêt décisif au   programme de recherche nucléaire de l'Allemagne Nazie, est décédé dimanche,   ont relaté les médias   «Ronneberg est probablement le dernier des résistants, les plus marquants   à s'en être allé», a déclaré la Première ministre norvégienne Erna Solberg,   à l'agence locale NTB.   

Joachim Ronneberg était un officier de l'armée norvégienne né à Alesund le   30 août 1919 et mort dimanche dans la même ville. Il est connu pour son   rôle de résistant contre le Nazisme lors de la deuxième guerre mondiale. Il   a notamment supervisé l'opération «Gunnerside» dans le cadre de la bataille   de l'eau lourde.   

N'étant pas le seul à s'être engagé dans la résistance contre le Nazisme   car son frère Erling s'y engagera aussi, Joachim Ronneberg grandit à   Alesund puis étudie à Oslo. Il termine ses études de commerce en 1939 et   part travailler dans une entreprise d'export de poisson. 

Lors de l'occupation de la Norvège par l'Allemagne Nazie, il s'enfuit sur   un bateau de pêche avec huit de ses amis, en direction de l'Angleterre.   Ronneberg prend ensuite contact avec un recruteur de la spécial opération   exécutive (SOE), rejoint leur rangs et s'entraine entre autres aux combat   rapproché, à la survie et à la manipulation d'explosifs. En février 1943,   il est parachuté avec d'autres éléments à proximité de la centrale de   Vemork, servant à la production de l'eau lourde.   

Les membres du commandos parviennent, au bout de leur mission, à saboter   des éléments de production d'eau lourde à l'aide d'explosives et à quitter   la station de production sans problème majeur. Ronneberg s'enfuit alors   avec cinq hommes de l'équipe de sabotage via la Suède. En janvier 1945, il   participe à la destruction toujours par explosifs du pont de Stuguflat.  

Après la guerre, Ronneberg devient journaliste pour la station d'Alesund   de la NRK où il travaille jusqu'à sa retraite en 1988. A partir des année   1970, il commence à raconter son histoire notamment dans des écoles. En   2014, une statue à son effigie est érigée devant la mairie d'Alesund pour   son 95 ème anniversaire. 

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.