Le chahid Chihani Bachir, ou la vision prospective dans la planification stratégique de la bataille d’El Djorf

Publié par Dk News le 28-10-2018, 16h03 | 123

Le chahid colonel Chihani Bachir, alias Messaoud Edhib avait une «vision prospective» dans la planification stratégique de la bataille d’El Djorf (Aures-Némemcha), l'une des plus grandes confrontations armées menées lors de la guerre de libération nationale, a indiqué samedi au cours d'une rencontre à El Khroub (Constantine) l'universitaire Abdallah Boukhelkhel.

Au cours d’une rencontre, tenue au centre culturel M’hamed-Yazid à l’occasion du 63ème anniversaire de la mort de ce chahid, M. Boukhelkhel a estimé que la bataille d'El Djorf a été planifiée et conduite par celui qui fut l’adjoint du chahid Mustapha  Benboulaïd et avait eu lieu deux jours après l’offensive du Nord constantinois, le 20 août 1955, devenant «la troisième des plus grandes opérations militaires de la Zone-Une (Aurès Nememcha)».

«La stratégie adoptée alors par l’ALN a reposé sur l’exploitation optimale des conditions naturelles et climatiques, la répartition des moudjahidine en de petits groupes menant des frappes éclairs, puis de repli», a souligné le conférencier, estimant que Chihani avait «réussi à déjouer le plan du gouverneur général d’Algérie, Jacques Soustelle, visant à étouffer la Révolution à ses débuts».


«Le sens élevé de l’organisation de Messaoud Edhib qui avait su apporter des réponses adéquates à toutes actions de l’armée d’occupation a été un des facteurs déterminant du succès du commandement de ce révolutionnaire qui avait toujours milité en faveur de l’action militaire pour la libération du pays bien avant le déclenchement de la Révolution le 1er Novembre1954», a-t-il détaillé.

Les participants à la rencontre ont évoqué la vie, le parcours et le courage de chihani Bachir, né en avril 1929 à El Khroub et décédé en octobre 1955 dans les Aurès à l’âge de 26 ans.

Des membres de la famille de Chihani Bachir ont été honorés à cette  occasion qui a été marquée par la présentation d’une opérette et des chants patriotiques entonnés par des écoliers.