RD Congo: Ebola se propage à un village contrôlé par des groupes armés

Publié par Dk News le 09-11-2018, 16h05 | 7

Plusieurs cas d’Ebola ont été identifiés dans  un village occupé par des groupes armés «Maï-Maï» dans l'Est de la  République démocratique du Congo (RDC) où l'épidémie a déjà fait 189 morts,  a annoncé mercredi le ministère de la Santé qui espère maîtriser Ebola  d'ici fin Novembre, sans donner le nom du village.

L'épidémie s'est propagée dans la zone de santé de Kalunguta «suite à la  fuite d’un cas confirmé de Beni vers ce village afin d’échapper aux équipes  de la riposte», explique l'autorité sanitaire dans un communiqué.

Dans ce village, trois cas confirmés ont été répertoriés parmi lesquels  figure un nouveau-né de six jours d’une femme (cas confirmé), décédée le 4  novembre courant au centre de traitement Ebola de la ville de Butembo dans  le Nord de la province du Nord-Kivu.

Pour accéder dans le village, les équipes sanitaires ont négocié avec les  «leaders» du village où plusieurs décès ont été recensés durant les  semaines précédentes.

Déclarée depuis le 1er Août dernier, cette épidémie a déjà fait 189 morts  dont 154 parmi les 270 cas confirmés dans la région, selon un dernier  décompte officiel arrêté en date du 5 Novembre courant. L'épidémie touche les territoires de Béni et Lubero ( Nord - Kivu ) et les  localités de Mandima, Tchomia et Komanda dans l'Ituri voisine. Déclarée dans une zone de conflit armé, la maladie grave retient  l’attention de l'ONU et son agence spécialisée. Le secrétaire général adjoint de l’ONU en charge des opérations de  maintien de la paix, Jean-Pierre Lacroix, et le directeur général  Organisation mondiale de la Santé (OMS), Tedros Adhanom, sont arrivés lundi  à Kinshasa pour une mission conjointe de trois jours en RDC .

Au premier jour de leur visite, les deux responsables ont plaidé pour le  renforcement de la coopération entre l’ONU et le gouvernement pour mettre  fin à l'épidémie à virus Ebola. A Kinshasa, Lacroix et Adhanom ont rencontré le Premier ministre congolais  Bruno Tshibala et d'autres membres du gouvernement pour discuter des  questions de sécurité et de riposte contre le virus.