Histoire

Tlemcen : L'engagement d'intellectuels algériens et internationaux pour la cause algérienne mis en exergue lors d'une rencontre

Publié par Dk News le 30-11-2018, 15h52 | 7
|

L’engagement de quelques intellectuels   algériens, arabes et français et leur contribution dans la guerre de   libération nationale a été mis en exergue jeudi, lors d’une journée   d’études organisée par le musée d’art et d’histoire de Tlemcen et   l’université Abou Bakr Belkaid de la même ville. 

Cette journée d’étude, qui vient en prolongement de la célébration du 64e   anniversaire du déclenchement de la guerre de libération nationale, vise à   mettre la lumière sur des personnalités de divers horizons intellectuels,   politiques et littéraires et leur engagement dans la défense de la cause   algérienne, à l’instar de Mohamed Dib, René Vautier, Marie-Claire Boyer et   d’autres intellectuels algériens et français dans la guerre de libération   nationale. 

Dans sa communication «la trilogie Algérie: Emancipation du discours   politique par le discours littéraire»,   Sabeha Benmansour de la faculté des lettres et des langues étrangères de   l’université de Tlemcen a souligné que Mohamed Dib a eu la vertu   d’introduire sur le devant de la scène romanesque le petit peuple et de lui   rendre d’une certaine manière, l’usage d’une parole qui lui avait été   confisquée. 

La trilogie Algérie, a-t- elle indiqué, et très particulièrement la   «Grande Maison», est l’£uvre qui a précipité le jeune écrivain qu’il fut   au-devant de la scène littéraire, mais elle est aussi «le coup d’envoi de   l’£uvre d’un grand humaniste et l’expression d’un engagement politique   toujours en phase avec les différents moments de la vie et de l’histoire». 

Pour sa part, Boudjella Abdelmadjid, professeur d’histoire moderne à la   faculté des sciences sociales et humaines de Tlemcen s’est longuement   attardé sur le militantisme d’Eveline Lavalette pour la cause algérienne   contre le colonialisme français. 

Le conférencier, qui a relaté son parcours de militante pour la défense   des droits à la dignité et à la liberté du peuple algérien, a également mis   en exergue d’autres personnalités d’origine non algérienne qui se sont   sacrifiées pour le pays à l’instar de Maurice Audin, Roberto Munez, Henri  
Mayot, Alfred Bérenger et d’autres qui ont apporté un grand soutien à la   cause algérienne. 

Par ailleurs, Rachid Benkhnafou de la faculté des lettres et langues   étrangères et Choaib Megnounif de la faculté des sciences humaines de   l’université de Tlemcen ont, respectivement, rappelé l’histoire de   Marie-Claire Boyet et du poète syrien Soulimane El Aissi.  «Evoquer Marie-Claire Boyet c’est avant tout évoquer la voix d’une femme   libre et juste qui, en étant européenne, a su faire le bon choix de   l’histoire en dénonçant l’injustice du joug colonial», a déclaré Rachid   Benkhnafou alors que M. Megnounif a relevé en relatant l’histoire du poète   syrien Soulimane El Aissi que ce dernier mérite bien qu’on le prénomme «le   poète de la révolution algérienne en dehors de l’Algérie». 

Le conférencier a rappelé que ce poète arabe a écrit plus de 37 poèmes   traitant de la guerre d’Algérie. Cette rencontre a été en outre marquée par   une communication s’articulant sur le cinéaste René Vautier.  

De son coté,  Said Belarbi Djelloul de la faculté des langues de   l’université de Tlemcen a indiqué dans son intervention que René Vautier   représente «l’archétype du cinéaste engagé». 
L’exemple héroïque de son courage intellectuel et physique a inspiré de   nombreux réalisateurs et techniciens, a-t-il souligné avant d’ajouter que   «la nature militante de son cinéma s’appuie sur une rigueur capable de   faire du présent immédiat l’hommage de sa grandeur». 

Cette journée, annuellement organisée par le musée d’art et d’histoire de   Tlemcen et l’université Abou Bakr Belkaid depuis cinq ans, a permis aux   présents de faire revivre le parcours militant de plusieurs autres   personnalités connues et moins connues qui ont toutes £uvré pour l’Algérie   Indépendante en consentant d’énormes   sacrifices. 

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.