TAJ appelle à la tenue d'une conférence pour parvenir à «un consensus national»

Publié par DK News le 04-12-2018, 18h32 | 3

Le président du parti Tjamoue amal el djazaïr (TAJ), Amar Ghoul, a appelé, mardi à Alger, à la tenue d'une conférence nationale, «avec la participation de toutes les forces vives du pays, en vue de parvenir à un consensus national sur les questions et défis nationaux et internationaux qui intéressent l'Algérie».

L'organisation de cette conférence a pour objectif de parvenir à «un consensus national et de permettre à l'Algérie de faire face aux défis nationaux et internationaux, et ce, à travers le rassemblement des forces vives du pays, pour rechercher les voies et moyens de remédier aux lacunes et faire face aux différentes menaces», a précisé M. Ghoul lors d'une point de presse.

Soulignant que l'Algérie faisait face à des attaques de toutes parts, M. Ghoul a mis en avant la nécessité de faire face à ce qu'il a qualifié d'«idées délétères qui diffuse la culture du désespoir, notamment dans les milieux des jeunes» et de relever un ensemble de défis économiques, sociaux et culturels.

Cette «conférence unificatrice» se veut «un espace ouvert devant les composantes de la classe politique, toutes obédiences confondues, la société civile, le partenaire social et l'élite politique» , a assuré M. Ghoul, relevant que cette rencontre s'emploiera en outre à la «mise en place d'une vision prospective de l'Algérie à l'horizon 2050 et à assurer aux générations un avenir meilleur».

«Cette conférence vise la consolidation des institutions de l’Etat en vue de mettre en £uvre le projet de l’Algérie nouvelle», a précisé M. Ghoul, affirmant que ce rendez-vous initié par son parti «n’intervient pas pour réduire ou annuler les initiatives des autres formations politiques».

Les acteurs de la scène politique sont considérés comme «partenaires et non des rivaux», a affirmé M. Ghoul appelant, dans ce sens, à l’impératif «moralisation de l’action politique et fuir le discours burlesque et mensonger, notamment en cette période par laquelle passe l’Algérie».

A une question sur la date de la tenue de ladite conférence, M. Ghoul a exprimé son souhait de «l’organiser avant la présidentielle de 2019 et sous le haut patronage du président de la République, Abdelaziz Bouteflika», rappelant, par la même occasion, le soutien de son parti au chef de l’Etat.

 Pour ce qui est du 1er congrès du parti, prévu mi-décembre, le président de TAJ a fait savoir qu’il sera l'occasion pour débattre des cadres réglementaires du parti, outre la recherche des moyens pratiques permettant de relever les défis tant sur le plan national qu’international.