Economie

Bourse d’Alger : des crédits conformes aux préceptes de la chariâa

Publié par DK News le 05-12-2018, 17h43 | 18
|

Un nouveau produit financier permettant aux investisseurs de contracter des crédits via la Bourse d’Alger en parfaite concordance avec les préceptes de la chariâa est désormais proposé aux entreprises, a-t-on appris mercredi à Oran du Directeur général de la Commission d'organisation et de surveillance des opérations de bourse (COSOB).

"Les entreprises désireuses de contracter des crédits, conformes à la chariâa, peuvent se rapprocher de la COSOB pour préparer leurs dossiers", a indiqué Hakim Berrah dans une déclaration à la presse, en marge d’une journée d’étude régionale sur "L’introduction en bourse pour la PME", organisée par la Bourse d’Alger.

"Le lancement de ce nouveau produit commence à peine à attirer des entreprises", a indique M. Berrah, expliquant que ce peu d’engouement est le résultat de plusieurs paramètres.

L’obligation d’une gestion totalement transparente pour les entreprises adhérentes "dissuade beaucoup de gérants de ces établissements qui doivent fonctionner suivant les normes sur tous les plans", a-t-il souligné.

"Etre coté en bourse offre bien des avantages, dont la crédibilité notamment", a affirmé le DG de la COSOB, déclarant que "l’adhésion à la bourse est garante d’une gestion transparente qui ouvre des opportunités de partenariat aux entreprises étrangères qui préfèrent se lier avec les entreprises algériennes cotées en bourse".

"Les PME peuvent, par ailleurs, avoir d’autres avantages comme la possibilité de contracter des financements bancaires, ainsi que des opportunités d’investissement, a souligné, pour sa part, le Directeur général de la Bourse d’Alger", Benmouhoub Yazid.

Le nombre des PME cotées à la bourse d’Alger se compte sur les bouts des doigts, cinq exactement. La sixième, une entreprise oranaise, sera introduite la semaine prochaine, a-t-il fait remarquer, estimant que le manque d’engouement s’explique par une certaine "fermeture" de la PME algérienne sur elle-même.

"La PME algérienne est généralement une entreprise familiale et l’ouverture de son capital s'avère ainsi difficile", a-t-il relevé.

La Bourse d’Alger comprend quatre marchés. Le marché principal réservé aux actions émises par les grandes entreprises, dont le capital minimum libéré est de 500 millions DA. Le marché PME réservé aux actions émises par les petites et moyennes entreprises où la condition de capital minimum n’est pas exigée et, le marché de blocs des obligations émises par l’Etat et le marché des obligations.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.