Histoire

11 Décembre 1960: l'Association Mechaal Echahid rend hommage au moudjahid Saïd Bouraoui

Publié par Dk News le 11-12-2018, 16h15 | 6
|

L'Association Mechaal Echahid a rendu hommage, lundi, au moudjahid Saïd Bouraoui, en reconnaissance de son apport au service du pays, durant la guerre de libération nationale, en sus de sa qualité de fondateur et président de l'Association historique et culturelle du 11 décembre 1960.

L'hommage intervient la veille de la célébration du 58e anniversaire des manifestations du 11 décembre 1960, en présence de moudjahidine et amis de Saïd Bouraoui qui ont été unanimes à qualifier ces manifestations de "tournant décisif" dans le processus de libération, en ce sens où elles ont permis de donner un nouveau souffle à la Révolution pour affronter l'ennemi et recouvrer l'indépendance.

Dans des déclarations à l'APS, les moudjahidine témoins de ces manifestations ont dit que les affrontements ont été transférés du maquis à la rue, pour prouver au général Charles de Gaulle et aux colons français que l'Algérie n'a jamais été et ne sera jamais française, affirmant que les manifestations qui avaient démarré des quartiers populaires reflétaient l'adhésion du peuple à la Révolution, en dépit des pertes humaines subies.

La plupart des quartiers de la capitale ont été sillonnés par les manifestants provenant "d'El Madania" et de "Bab El Oued" pour exprimer leur rejet de la politique de Charles de Gaulle visant à faire de l'Algérie une partie intégrante de la France.

Né le 14 novembre 1935 à Jijel, le moudjahid Bouraoui a affirmé qu'il était membre de l'Armée de libération nationale (ALN) dans la wilaya IV historique, avant son arrestation le 25 novembre 1960 à Beni Messous, avec le commandant Mohamed Bousmaha, ajoutant "nous avons cerné l'ennemi au matin et à l'issue d'une bataille farouche, deux de nos compagnons moudjahidine sont tombés au champ d'honneur. Moi, j'ai été blessé et Mohamed Bousmaha et Hocine Termoul arrêtés".

L'intervenant a parlé de son transfert en mars 1961 de la prison de Beni Messous au camp de détention "Morand" de Ksar el Boukhari où il avait subi les pires sévices".

Cependant, la situation s'est améliorée dans les camps de détention où ont été perpétrés des crimes de guerre, et ce à la faveur des "pourparlers politiques entre les Gouvernements algérien et français ayant connu une nette évolution", a-t-il poursuivi, rappelant sa mise en liberté en avril 1962.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.