Santé

Bébé : des couvertures trop amples peuvent l'étouffer

Publié par Dk News le 07-01-2019, 16h03 | 5
|

Risque de suffocation ou de mort subite. Encore trop de parents ignorent les dangers liés au fait de laisser bébé dormir dans un couchage mal adapté.

Un lit a priori confortable peut parfois mettre en danger la vie de bébé. Beaucoup de parents continuent à envelopper bébé dans des couvertures trop lâches qui peuvent l'étouffer et provoquer son décès.

C'est le constat dressé par l'Institut national de santé américain et le centre de contrôle et de prévention des maladies. Ils ont épluché les données recueillies issues de 17 années d'enquêtes téléphoniques menées sur un total de presque 20 000 parents. Un risque accru de mort subite

Les résultats, parus dans la revue scientifique Pediatrics, montrent que certes les comportements des parents ont évolué, mais qu'un effort de sensibilisation reste à accomplir. En 1993, presque 7 parents sur 8 plaçaient bébé dans un environnement peu sécurisé constitué par exemple de couvertures lâches, un tour de lit épais, une couette, des oreillers ou une peluche. En 2010, ils étaient encore la moitié à le faire. Le problème avec ce couchage, ignoré encore par certains parents, c'est que le bébé peut s'emmitoufler et s'étouffer.

Les experts rappellent la bonne pratique pour assurer la sécurité de bébé pendant son sommeil : le mettre sur le dos, sur un matelas bien ferme, et le placer dans une turbulette ou une gigoteuse.
La chambre du bébé doit rester à une température modérée, comprise entre 18 et 20 degrés et ne doit évidemment pas être exposée à la fumée de cigarette, pointe encore l'étude.

La configuration du lit du bébé n'est pas le seul danger auquel le nourrisson est exposé quand il dort. Des chercheurs du Missouri, aux Etats-Unis, ont également mis en garde contre le danger d'asphyxie et d'écrasement quand les parents dorment avec bébé dans le canapé.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.