Editorial

Du soutien aux mouvements de libération nationale à l’exportation de la paix et de la sécurité : Ingéniosité inégalable de la diplomatie algérienne

Publié par Kamel Cherif le 09-10-2015, 11h55 | 35
|

De la lutte de libération nationale à l’exportation de la paix et de la sécurité en passant par son soutien indéfectible et son engagement en faveur des Mouvements de libération nationale, la diplomatie algérienne a connu une efficacité et un dynamisme inégalables à travers son histoire contemporaine.

Née et rompue durant la Guerre de libération nationale, la diplomatie algérienne a enfanté des diplomates hors-pairs qui ont non seulement porté haut et fort la cause algérienne à travers un combat inlassable et ininterrompu, mais ont réussi à faire fléchir une puissance coloniale lors des négociations d’Evian.

Grâce à sa force de persuasion et son dynamise remarquables, la diplomatie algérienne a réussi à gagner la sympathie et le soutien des chancelleries de par le monde en démentant la thèse développée par la France coloniale laquelle faisait croire que ce qui se passait en Algérie était une affaire interne de la France.

L’ingéniosité des diplomates algériens, dont l’offensive lors du congrès de Bandung (Indonésie) en 1955 avait fait sensation, avait fini par triompher. Les valeureux Hocine Aït Ahmed, M'Hamed Yazid, Abdelkader Chanderli, Réda Malek et Krim Belkacem représentaient les fers de lance de la diplomatie algérienne, inspirée et le reste toujours de la Déclaration du 1er-Novembre 1954.

C’est dans cette lignée que la diplomatie algérienne a poursuivi sa lutte et son combat au lendemain de l’indépendance.

L’actuel président de la République, Abdelaziz Bouteflika, qui a été ministre des Affaires étrangères de 1963 à1979, aura marqué la diplomatie algérienne pour devenir une référence voire une école pour les diplomates post-indépendance.

Durant les années 1960 et 1970, l’Algérie avait soutenu les Mouvements de libération nationale à travers l’Afrique, l’Asie et l’Amérique latine. Alger était qualifié de «Mecque des mouvements de libération» et avait alors accueilli les leaders de ces mouvements, notamment Nelson Mandela, Sam Njuma, Robert Mugabe et Che Guevara pour ce ne citer que ceux-là.

Dans la même lancée, le chef de la diplomatie algérienne de l’époque, en l’occurrence Abdelaziz Bouteflika, avait préside l'Assemblée générale de l'Organisation des Nations unies.

L’histoire retiendra que lors de cette AG, en 1974, Abdelaziz Bouteflika avait invité le regretté Yasser Arafat à la tribune des Nations unies pour prononcer un discours historique.

C’est également à Alger que l’Etat palestinien a été proclamé en 1988. C’est à Alger que plusieurs accords de paix ont été signés, notamment entre l’Irak et l’Iran, l’Irak et le Koweït, L'Ethiopie et l'Erythrée_ sans oublier le récent accord entre les différentes parties conflit au Mali ainsi que la libération des otages américains en 1981.

Aujourd’hui, la diplomatie algérienne s’est adaptée à la nouvelle donne en exportant son expérience en matière d’instauration de la paix et de la sécurité tout en privilégiant la politique du bon voisinage. Des principes et des valeurs qui ont valu à la diplomatie algérienne respect et considération de par le monde.

Kamel Cherif

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.