Editorial

Les réformes entre clarification, incompréhension et manipulation : L’Algérie de l’instabilité et des périodes de transition est révolue

Publié par Les réformes entre clarification, incompréhension et manipulation l’Algérie de l’instabilité et des périodes de transition est révolue Le président de la République avait annoncé, dans un discours à la nation, un certain 16 avril 2011, que des réform le 10-10-2015, 12h07 | 18
|

Le président de la République avait annoncé, dans un discours à la nation, un certain 16 avril 2011, que des réformes allaient être engagées. Il avait choisi cette date hautement symbolique, qui est la Journée nationale du savoir pour faire cette annonce. Une année plus, soit le 19 mai 2012, le chef de l’Etat avait affirmé dans un discours à Sétif qu’il fallait passer le flambeau aux jeunes et que le temps de l’actuelle génération, qui est au pouvoir, est révolu.

C’était à l’occasion de la célébration de la Journée nationale de l’étudiant.

Aujourd’hui, les résultats de ces réformes sont palpables sur le terrain. Mieux encore, ces réformes se poursuivent pour aboutir à la révision du texte fondamental du pays, à savoir la Constitution. Il s’agit en fait d’un processus de réformes ayant touché tous les secteurs, allant de la justice à la sécurité en passant par l’Etat-civil et la, Sécurité sociale !

Sur le plan politique, ces réformes ont permis de promulguer des lois allant dans le sens de renforcer la démocratie en Algérie. C’est à la faveur de la loi sur les partis politiques que des agréments ont été délivrés à plusieurs partis qui sont venus activer sur la scène politique. Des partis qui activent aujourd’hui en toute démocratie et dont certains sont représentés au sein du Parlement.

La nouvelle loi électorale a également ouvert la voie aux parties et à de simples citoyen de se porter candidat à la députation voire à la présidence de la République et à d’autres postes, alors que la gent féminine a été encouragée à s’investir dans l’activité politique en bénéficiant de quotas au sein des Assemblées élues.

Pour ce qui est de l’Armée et de la sécurité, des réformes ont été initiées pour professionnaliser l’Armée nationale populaire.

En plus de sa mission d’assurer la sécurité du territoire, l’ANP s’est lancé dans l’industrie. Il en est de même pour la Sûreté nationale qui poursuit son processus de modernisation dans le cadre des réformes globales lancées en Algérie.

Toutefois, ces réformes tous azimuts semblent susciter des incompréhensions mais aussi des manipulations chez certaines parties.

Cela nous rappelle étrangement la période du terrorisme, durant laquelle certaines parties n’évoquaient vis-à-vis de l’étranger que les disparus et le «qui tue qui», que le phénomène du terrorisme avait touché et meurtri toutes les couches de la société.

A l’évidence, des analyses et commentaires ont carrément dévié, et ce qui a amené la présidence de la République à rendre public un communiqué dans lequel elle explique la poursuite du processus des réformes entamées en 2011. De son côté, Ahmed Ouyahia, en sa qualité de ministre d’Etat, directeur de cabinet de la présidence de la République, mais aussi secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND) a tenu à remettre les pendules à l’heure ! Il a lancé sa célèbre expression que «le Président Bouteflika n’est pas Néron», l’empereur soupçonné d’avoir brûlé Rome.

Une phrase lourde de sens à ceux qui veulent brûler l’Algérie par leur nostalgie aux années de la violence, de l’instabilité et des périodes de transition !

Kamel Cherif

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.