Editorial

Une série de mesures attendues : Pour une meilleure prise en charge des préoccupations des citoyens

Publié par Walid B. le 28-08-2015, 23h45 | 16
|

La décision de mettre en place les mécanismes nécessaires devant permettre une participation plus efficace du citoyen à la gestion des affaires de sa collectivité locale, traduit la volonté et la détermination du gouvernement de mieux prendre en charge les aspirations et les attentes de la population et ce, conformément aux orientations données en ce sens par le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika.

S'inscrivant dans cette dynamique, la réunion prévue aujourd'hui entre les membres du gouvernement et les walis sous l'égide du Premier ministre Abdelmelk Sellal, sera une opportunité pour débattre de l'ensemble des problèmes qui freinent le développement local et examiner les possibilités de mettre sur rail l'investissement en vue de booster la production nationale et l'économie du pays. Il s'agit, en fait, d'une réunion importante qui devrait permettre de prendre une série de mesures en faveur du développement local en vue d'améliorer le cadre de vie du citoyen et répondre ainsi à ses attentes en matière de logement, d'emploi, de santé, d'éducation et d'infrastructures de base. Dans ce cadre, le Premier ministre avait souligné la nécessité de trouver des mécanismes et des dispositifs qui permettent aux citoyens de participer à la gestion des affaires de leurs communes et wilayas. Ceci, d'autant plus que la réglementation en vigueur a accordé une importance majeure à la démocratie participative en la consacrant dans la Constitution et les différentes lois. Rappelant que le Président de la République avait instruit le gouvernement de promouvoir la démocratie participative et de trouver des mécanismes à cet effet, le Premier ministre avait indiqué qu'il s'agit d'un axe majeur du plan d'action du gouvernement. La mission des représentants de l'administration sera à la fois plus importante et plus facile pour veiller à l'application des lois, avait soutenu Abdelmalek Sellal lors de ses sorties dans les wilayas du pays. Sur un autre plan, le Premier ministre a relevé que l'Algérie a enregistré d'importantes avancées, mais elle a connu plusieurs difficultés et il était temps de corriger les questions liées à la gestion des affaires locales, d'où la nécessité aujourd'hui de définir les carences qui persistent au niveau local, en vue d'une prise en charge idoine des doléances des populations. Dans une conjoncture marquée par de nombreux défis, le gouvernement affiche plus que jamais sa détermination à faire du développement local un axe prioritaire de son action pour les prochaines années. C'est ainsi que le développement des régions enclavées et l'implication de leurs populations dans la sécurité et la stabilité du pays, font partie de la nouvelle stratégie gouvernementale visant à répondre aux attentes et aux aspirations des citoyens.

 Pour ce faire, le gouvernement table sur des secteurs porteurs comme l'agriculture, l'industrie et le tourisme pour relancer la machine de la production nationale et permettre à l'économie  du pays d'opérer, de manière sûre et progressive, sa dépendance vis-à-vis des hydrocarbures.

Le Président de la République avait instruit, à cet effet, le gouvernement pour accompagner la mise en œuvre du nouveau programme quinquennal de développement, d'une amélioration de la gouvernance locale, en priorité au niveau des wilayas du Sud et des Hauts Plateaux.

D'autre part, le Chef de l'Etat a mis l'accent sur l'importance de faire  associer des représentants de la population aux côtés des élus locaux et de l'administration territoriale dans la gestion de la collectivité locale en vue d'une consécration de la démocratie participative.

Le Président Bouteflika avait déjà instruit le gouvernement d'impliquer la société civile pour améliorer la qualité de la gouvernance et de faire reculer la bureaucratie au bénéfice des citoyens et des opérateurs économiques.

Il s'agit de promouvoir une décentralisation appuyée sur une démocratie participative qui associera mieux la société civile à la gestion locale.

Cette participation du citoyen à la gestion de sa collectivité constitue également un nouveau modèle de gouvernance, qui tend à mettre en place un relais, à travers le mouvement associatif, entre la société politique et la société civile, une démarche qui s'inscrit en droite ligne avec les directives du Président de la République.

Walid B.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.