Chute de cheveux : 5 réflexes pour traiter le problème à la racine !

Publié par DK NEWS le 14-09-2021, 14h40 | 38

Face à la chute de cheveux, il faut réagir vite et ne pas attendre que le phénomène s'installe pour traiter le problème. Ainsi, on enraye efficacement la réduction du nombre de cheveux. Voici 5 réflexes à adopter pour enrayer la chute de cheveux.  

Une chevelure est en bonne santé lorsque son environnement vasculaire, hormonal et métabolique est sain. Si un déséquilibre survient, celui-ci provoque l'altération du cheveu, puis sa chute. Pénible voire angoissante, la perte substantielle de densité et de volume est souvent mal vécue. Pour le dermatologue Pascale Neulat, bien qu'impressionnantes, les chutes de cheveux chez la femme peuvent dans la majorité des cas se résoudre en quelques semaines. On vous donne la marche à suivre pour conserver (voire gagner) en volume.

1. On repère les signaux d'alerte
Chaque jour nous perdons entre 50 à 80 cheveux, ce qui est tout à fait normal. Il convient de réagir lorsqu'une quantité plus importante de cheveux se remarque au fond de la baignoire ou de la douche ou lorsqu'en passant la main dans la chevelure, on note une perte de densité et de volume au toucher sous les doigts.

2. ON DÉTERMINE L'ORIGINE DE LA CHUTE DES CHEVEUX
Chez les femmes, les causes de la chute de cheveux sont nombreuses : après une grossesse, suite à une maladie, à un régime hypocalorique très strict, à un grand état de fatigue et de stress, aux changements de saison, en raison de règles trop abondantes, d'un arrêt de la pilule ou de la ménopause.
Et si on ne peut déterminer aucune raison soi-même, on prend rendez-vous chez un dermatologue.

3. ON ÉVITE LES FACTEURS AGGRAVANTS
A défaut de les supprimer totalement, il s'agit de limiter tous les gestes de traction brutale exercés de manière répétée tels que les tressages, les coiffures très serrées, les brushings, les brossages trop énergiques. Sans oublier les frictions exagérées qui agressent le cuir chevelu lors du shampooing ou du séchage, ainsi que les défrisages qui affaiblissent considérablement les cheveux et le cuir chevelu.

4. ON CHANGE SES HABITUDES
On chouchoute ses cheveux dès le lavage avec un shampoing doux anti-chute sans sulfates (et pourquoi pas un low poo, le shampooing plus doux que doux ?) à utiliser en petite quantité sous une eau tiède en massant doucement le cuir chevelu. Une à deux fois par jour, on stimule le cuir chevelu avec une lotion anti-chute en décollant délicatement la peau du crâne de la pulpe des doigts, pendant 30 à 45 secondes. Un geste facile et anti-stress !

5. ON RECTIFIE SON ALIMENTATION
L'organisme a besoin de fer d'origine animale que l'on trouve essentiellement dans les viandes rouges et le boudin, d'oligo-éléments comme les vitamines B1, B2, B3 et de zinc à puiser dans les légumineuses, le pain, les céréales et les pâtes complètes. En cas de chute, une supplémentation en acides aminés, oligo-éléments et vitamines est fortement conseillée. D'une durée de 3 à 4 mois, elle doit être supérieure aux apports journaliers recommandés soit en doublant les doses soit en associant deux compléments alimentaires (Cystiphane Biorga + Novophane ACM par exemple).