Laghouat : la Tidjania et la préservation du référent religieux au centre d’un séminaire international à Ain-Madhi

Publié par DK NEWS le 22-10-2021, 16h11 | 6

 La préservation du référent religieux par la confrérie Tidjania, avec son berceau à Ain-Madhi (Laghouat), a été mise en relief jeudi lors d’un séminaire international intitulé "Cheikh Sidi Abou Abbès Ahmed Tidjani, la Sira du prophète Mohamed +QSSSL+, et la célébration du Mawlid Ennabaoui".

Ouvrant les travaux, le Calife général de la Tariqa (confrérie) Tidjania, Cheikh Sidi Ali Belarabi Tidjani, a souligné le rôle joué par la confrérie, et qu’elle continue toujours d’assumer, pour relever des défis civilisationnels face aux tentatives ciblant la Nation et la religion.

Une démarche qui s’est manifestée à travers l’attachement à un enseignement et une méthodologie correctes, tels qu’inspirés par Cheikh Ahmed Tidjani dans son enseignement de la Sira (conduite) du Prophète Mohamed (QSSSL) et ses exégèses et interprétations concernant différentes questions de référent religieux, a-t-il soutenu.

Il a saisi l’opportunité aussi pour se féliciter du parrainage de cette rencontre par le Président de la République M.Abdelmadjid Tebboune, qui a facilité la mobilisation des moyens humains et matériels pour la réussite de cette rencontre.

Le conseiller à la Présidence de la République, chargé des zaouias et des associations religieuses, Aissa Belakhdar, a affirmé, de son côté, que la participation à ce séminaire, au siège du berceau de la confrérie Tidjania à Ain-Madhi, d’adeptes de différents pays, est la preuve du rayonnement et de l’ancrage profond de la Tidjania.

Il a souligné, en outre, la conviction et la reconnaissance du Président de la République du rôle que joue la zaouia Tidjania dans la préservation de l’identité nationale et de son référent religieux, depuis l’apport de son fondateur, Cheikh Sidi Abou Abbès Ahmed Ben Mohamed Tidjani, à la diffusion de l’Islam aux quatre coins du continent africain, au nom de l’Algérie musulmane, attachée à la voie authentique telle que dictée par le Prophète.

Pour sa part, le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Youcef Belmehdi, a présenté la zaouia Tidjania comme "un véritable pôle de préservation du legs religieux et culturel et d’enseignement du nationalisme", avant de mettre en avant l’attachement des enfants de Cheikh Ahmed Tidjani à cette voie d’enseignement authentique ayant permis de faire ayonner le nom de la Tidjania aux niveaux local, national et international, notamment en Afrique où elle propagé l’Islam et les valeurs de paix et de sécurité entre tous.

Le ministre des Moudjahidine et Ayant-droits, Laid Rebigua, a, quant à lui, annoncé la tenue prochaine d’un séminaire international sur Cheikh Abdeldjebbar Tidjani et sa contribution à la glorieuse guerre de libération nationale, en signe, a-t-il dit, de reconnaissance à l’apport de la zaouia Tidjania à la Révolution de Novembre 1954.

Cette rencontre d’une journée, tenue au siège de la zaouia Tidjania à Ain-Madhi (70 km de Laghouat), a vu la participation de délégations du Tchad, Niger, Nigéria, Mauritanie, Sénégal, Mali et France.

La délégation algérienne a comporté également les ministres de la Jeunesse et des Sports et de la Culture et des Arts, ainsi que des représentants des ministères de la Justice et du Commerce.