Tlemcen : Une autonomie de la gestion financière des Maisons de jeunes, une nécessité (rencontre)

Publié par DK NEWS le 24-10-2021, 14h45 | 17

Les participants à la première rencontre régionale des directeurs des Maisons de jeunes dans l’Ouest et le Sud-ouest du pays ont plaidé, samedi à Tlemcen, pour une gestion financière autonome de ces établissements. Au cours de la rencontre tenue au parc national de Tlemcen, le président de la Fédération nationale des Maisons de jeunes, Hadi Mansour, a estimé "nécessaire de penser à de nouvelles méthodes pour la réhabilitation des maisons de jeunes sur le plan de la gestion financière", soulignant que ces dernières sont dans "une situation difficile qui a fait d’elles des dortoirs, sortant ainsi de la mission qui leur est dévolue en matière de développement du tourisme, de l’insertion des jeunes et de la création de liens au travers le jumelage".
Cette rencontre, a-t-il considéré, "est une occasion pour étudier et analyser profondément les problèmes auxquels sont confrontées les Maisons de jeunes. Avec la conjugaison des efforts de tous, il s’agira d’élaborer un projet et le soumettre à la tutelle en vue de trouver des solutions à la situation actuelle concernant l’administration et la gestion des maisons de jeunes". De son côté, le vice-président de cette fédération et directeur de la maison de jeunes de Bouhanifia (Mascara), Belkebir Ben moussa, a indiqué que "les maisons de jeunes souffrent, depuis 2010, de l’arrêt des activités et du manque des revenus et ce, après leur rattachement aux offices des établissements des jeunes qui gèrent les questions administratives et financières des maisons de jeunes plus que les activités destinées à cette frange de la société". Le membre du bureau fédéral des maisons de jeunes, représentant de la wilaya de Nâama, Mohamed Karoubi, a insisté, quant à lui, sur la nécessité d’une autonomie financière et une libre gestion des maisons de jeunes, seules capables de gérer les dépenses des visites concernant les échanges. Le directeur de la Maison de jeunes de Nâama, Boukhari Ali, a rappelé que "l’étape traversée par les maisons de jeunes durant la gestion financière autonome était plus active et productive sur le plan pédagogique, par rapport à l’étape actuelle où les Maisons de jeunes sont gérées sous la tutelle de l’ODEJ", soulignant, que durant cette première étape, les revenus financiers étaient exploités dans la programmation d’activités variées au profit des jeunes. Le directeur de la jeunesse et des sports de Tlemcen, Ouahid L aïachi, a insisté, quant à lui, sur la nécessité de diagnostiquer la réalité vécue des Maisons de jeunes, afin de mettre en place de nouveaux mécanismes pour développer le tourisme pédagogique. Il a indiqué que "la situation des Maisons de jeunes est paralysée sur les plans de la gestion et de la dynamique et il est nécessaire de réfléchir à la manière de les gérer pour atteindre les objectifs voulus et sortir avec des recommandations efficaces au bénéfice de la dynamique des maisons de jeunes". Cette rencontre, d’une journée organisée par la Fédération nationale des Maisons de jeunes, a vu la participation des directeurs des établissements de 22 wilayas dans l’Ouest et le Sud-ouest du pays. Elle sera suivie par une rencontre similaire dans la wilaya de Batna.