Naama : La poésie populaire à contribué à l’écriture de l'histoire de la lutte du peuple contre l’occupant français (rencontre)

Publié par DK NEWS le 01-11-2021, 14h30 | 8

 Les participants aux Journées de la poésie populaire révolutionnaire, qui ont pris fin dimanche à Naama, ont affirmé que la poésie populaire a contribué à l’écriture l’histoire de la lutte du peuple algérien contre l’occupation française, en tant que source historique et de documentation.  Le chercheur en histoire et littérature populaire, Ahmed Merine Brahim a souligné, dans sa communication, lors de cette manifestation culturelle et historique abritée par la maison de la culture "Ahmed Chami" de Naama, que le message véhiculée à travers la poésie populaire révolutionnaire vise à préserver la mémoire nationale, en glorifiant la guerre de libération nationale et relatant les événements, les étapes de la lutte et les sacrifices du peuple algérien pour la liberté, ce qui permet de se référer à ces poèmes comme source de documentation. Le même chercheur a cité comme exemple les poèmes de Abdelkader El Ouahrani qui décrivait en 1864 le courage des Algériens à résister à l'invasion française, diverses pratiques brutales du colonisateur et les peines endurées suite à la chute de la ville d'Alger aux mains de l'occupant usurpateur. Le conférencier a fait remarquer que les valeurs du patriotique sont présentes dans la poésie populaire révolutionnaire, ce qui l'a rend influente dans la mobilisation des moudjahidine de la glorieuse Révolution du 1er novembre 1954 et stimulante psychologiquement, estimant que c’est un domaine littéraire qui nécessite d’élaboration de nombreuses études approfondies. Pour sa part, l’universitaire Mebkhout Boudouaya a abordé dans sa communication "La poésie populaire et la mémoire nationale", le rôle de cette expression littéraire, faisant partie de l’oralité, dans la dénonciation des crimes abjects et inhumains du colonialiste français. Le conférencier a cité, au passage, des qacidate de Mohamed Benguitoune, Benali Bilal et autres en tant que textes de nature médiatique historique et témoins de la brutalité du colonisateur. Cette manifestation culturelle, organisée trois jours durant par la direction de la culture de la wilaya de Naama, pour faire la lumière sur le patrimoine oral qui documente différents événements et haltes historiques de la lutte du peuple algérien contre l’occupation française et les sacrifices de moudjahidines et de chahids pour l'indépendance de l'Algérie, s’est clôturée dimanche soir par une cé rémonie pour honorer la famille du défunt poète Hadji Habib de Naama. Ce poète a laissé un riche répertoire de qacidate qui font l’éloge des sacrifices et de la lutte du peuple algérien et relatent avec des images expressives des batailles et des accrochages d’éléments de la glorieuse Armée de libération nationale avec les forces coloniales françaises.