Le Premier président de la Cour suprême :Nécessité de tirer profit de la technologie pour développer le système juridique et judiciaire

Publié par Dknews le 24-11-2021, 18h14 | 21

Le premier président de la Cour suprême, Mamouni Taher, a souligné, mardi à Alger, la nécessité de tirer avantage de la numérisation et de la technologie pour développer le système juridique et judiciaire.

Dans une allocution qu'il a prononcée lors d'une journée d'études sur le rôle de la jurisprudence dans l'évolution du Droit, organisée par le Conseil d'Etat en collaboration avec la Cour suprême et l'Université d'Alger 1, M. Mamouni a expliqué, qu'"à l'ère de la technologie et de la numérisation, nous devons trouver des solutions efficaces pour utiliser ces moyens dans notre pratique quotidienne, avec la création de programmes à même de  développer le système juridique et judiciaire".

Pour y parvenir, il a souligné la nécessité "d'une communication continue entre la famille judiciaire et l'université, et veiller à l'actualisation de cette coopération en renforçant le cadre de conventions bilatérales pour tracer une feuille de route dans le domaine de la pensée juridique".

Il a également appelé à la mise en place "d'espaces scientifiques et   intellectuels communs qui abordent les questions et problématiques soulevées dans la mise en œuvre de la loi, d'autant que l'université est la pierre angulaire dont découle la formation intellectuelle dans tous les domaines scientifiques".

A noter que cette journée d'études, à laquelle ont pris part le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, le Conseiller du Président de la République aux Affaires Juridiques et Judiciaires, et le Médiateur de la République, a été marquée par la présentation de plusieurs interventions axées sur le rôle du juge dans le développement du droit et les défis imposés à l'ombre de la numérisation et des technologies ainsi que le principe de légalité pénale dans le contexte de la mondialisation des textes d'incrimination.