Actualité

Education: la suspension des cours prolongée jusqu'au 5 février prochain

Publié par DK NEWS le 28-01-2022, 11h09 | 1356
|

La suspension des cours dans les trois cycles d'enseignement (primaire, moyen et secondaire) a été prolongée d'une semaine à compter de dimanche prochain en raison de la situation sanitaire marquée par une forte propagation du Covid-19.

En application des instructions du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, et au terme des consultations avec le comité scientifique de suivi de l'évolution de la pandémie du Coronavirus (Covid-19) et l'autorité sanitaire, il a été décidé de proroger la mesure suspension de l’enseignement au niveau de l’éducation nationale pour une période supplémentaire de sept (7) jours, à compter du dimanche 30 janvier 2022 jusqu’au samedi 5 février 2022, selon le communiqué des services du Premier ministre.

Cette mesure a pour objectif de "préserver la santé des citoyens et à les prémunir contre tout risque de propagation du Coronavirus et au regard de la situation épidémiologique qui se caractérise encore par une rapide circulation du virus".

Le gouvernement a rappelé à cette occasion la nécessité d’intensifier les opérations de vaccination des fonctionnaires et personnels, notamment au niveau des secteurs de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la formation professionnelle.

La suspension des cours avait été décidée pour dix jours dans les trois cycles d'enseignement suite à une réunion extraordinaire présidée le 19 janvier courant par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, et consacrée à l'évaluation de la situation pandémique dans le pays.

Le ministre de l'Education nationale, M. Abdelhakim Belabed avait indiqué qu'une décision "juste et appropriée" concernant la reprise ou pas des cours sera annoncée après examen des rapports qui seront soumis au président de la République par les différentes parties, d'autant que la décision de reprise des cours "ne concerne pas uniquement le secteur de l'Education nationale, mais la société dans son ensemble".

Il a rappelé que la suspension des cours avait pour objectif de "briser la chaine de transmission du virus en milieu scolaire, et permettre la poursuite de la vaccination au niveau des établissements éducatifs", relevant que cette mesure avait été saluée par l'ensemble des composantes du système éducatif.

La période précédant cette décision avait été marquée par une forte hausse des contaminations en milieu scolaire ce qui a conduit à la fermeture des établissements scolaires en veillant à la poursuite de l'opération de vaccination des personnels du secteur de l'Education nationale qui ne dépasse pas le tiers (près de 33%) selon les derniers chiffres communiqués.

 

En dépit des efforts consentis par le ministère en matière de sensibilisation à l'importance de la vaccination, les taux atteints restent en deçà des attentes notamment au regard de la virulence du virus et sa propagation rapide.

Les établissements scolaires connaissent depuis le début de l'année scolaire en cours la quatrième campagne de vaccination, qualifiée de "la seule issue" à la crise pandémique et le moyen de préserver la santé collective, selon M. Belabed qui a fait remarquer que "8 sur un total de 10 cas hospitalisés sont non vaccinés et il en va pour les cas en réanimation qui représentent un taux de 96 % ainsi que ceux en soins intensifs à 100 %".

La vaccination en milieu scolaire est menée avec le concours du ministère de la Santé qui a mobilisé les staffs médicaux au niveau des  établissements éducatifs afin d'assurer les différentes opérations de vaccination.

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune avait souligné l'importance de vacciner l'ensemble des personnels du secteur de l'Education, affirmant que la santé des Algériens était une "une priorité absolue".

Dans ce sens, l'Algérie avait pris les devants en initiant dès l'apparition de la pandémie une série de mesures, à l'instar de la fermeture des écoles, des universités, des crèches, des centres de formation professionnelle, salles de sport, outre la suspension du transport (terrestre, aérien et maritime), des mesures allégées progressivement et adaptées à la situation épidémique dans le pays.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.