Les hauts faits de la Chahida Chaïb Dzair mis en exergue

Publié par Dknews le 20-11-2022, 18h29 | 116

Les participants à une rencontre nationale sur les femmes martyrs de la Glorieuse guerre de libération, organisée samedi à Alger, ont mis en exergue les hauts faits de Chaïb Dzair, première chahida de la révolution, et souligné son héroïsme et sa résistance face à l'occupant.

S'exprimant lors de cette rencontre organisée sous le thème "de génération en génération... le rôle de la femme dans la guerre de libération et l'édification de la patrie", le ministre des Moudjahidine et des Ayants-droit, Laïd Rebiga a mis l'accent sur le rôle majeur de la femme pendant la Glorieuse guerre de libération.

"Omniprésente durant la bataille de résistance et la guerre de libération, la femme a été un acteur principal aux côtés des hommes dans les étapes historiques les plus décisives, allant contre vents et marées au nom de la liberté et de l'indépendance, pour hisser le drapeau national", a-t-il soutenu.

"Le rôle de la femme ne se limitait pas à élever des guerriers et des héros, elle était la fervente combattante, la vaillante moudjahida attachée à la cause nationale et la chahida qui a immortalisé son nom", a souligné M. Rebiga.

Il a rappelé que l'organisation de cet évènement coïncidait avec le 68e anniversaire du déclenchement de Glorieuse guerre de libération et la commémoration du décès en martyr de Chaïb Dzair aux côtés du héros Badji Mokhtar et leurs frères d'armes, tombés au champ d'honneur lors d'une bataille ardue dans la région de "Mdjaz Sfa" près de Guelma, que les générations continueront sans doute à évoquer.

Et d'affirmer que des chahidate comme Chaïb Dzair "ont été de véritables icones de libération dans le monde, et ont constitué un réceptacle authentique de patriotisme, en faveur de la liberté et de l'indépendance".

A cette occasion, il a rappelé les rôles que la femme a eu à occuper avec brio durant la guerre de libération, d'abord comme Fiadaïa qui contribuait à rédiger et à distribuer des tracts, ou encore comme infirmière, auxiliaire et assistante sur laquelle l'on comptait notamment dans le transfert d'armes, outre sa mission de base d'éducatrice et d'interprète de chants épiques et de guerre.

Durant la rencontre, une communication a été présentée par l'historien, Mohamed Lahcène Zeghidi qui est revenu sur les moments phares de la vie de la martyr et son combat pour la liberté, et une allocution a été prononcée par Mme Zoubida Mameria, scénariste du film documentaire projeté sur Chaïeb Dzair.

Enfant de la localité de Bouchagouf à Guelma, Chaïb Dzair a adhéré au combat politique à l'âge de 16 ans.

Chargée d'acheminer les armes vers les moudjahidine, elle est décédée au champ d'honneur le 18 novembre 1954 aux côtés du chahid Badji Mokhtar.