Rebiga : Les massacres de Laghouat, un véritable affront pour le colonialisme français

Publié par Dknews le 04-12-2022, 18h10 | 45

Le ministre des Moudjahidine et des Ayants droit, Laïd Rebiga, a qualifié samedi les massacres perpétrés par le colonisateur français en 1852 à Laghouat de "véritable affront pour le colonialisme français".

En visite de travail dans la wilaya de Laghouat (3-4 décembre), M. Rebiga a précisé que "les massacres perpétrés dans la région de Laghouat, le 4 décembre 1852, resteront dans l'histoire comme un véritable affront pour le colonialisme français et un funeste anniversaire".

"Les massacres de Laghouat constituent un crime contre l'humanité car c'est les premiers massacres perpétrés par le colonisateur français à l'aide de l'arme chimique", a souligné le ministre, ajoutant que "le colonisateur n'a fait aucune distinction, dans ses bombardements de la ville, entre les hommes, les femmes et les enfants, usant de la stratégie du génocide et de la politique de la terre brûlée".

La bataille livrée à l'époque est une véritable source de fierté qui rappelle que ce qui est pris par la force ne peut être restitué que par la force.

Elle restera une leçon pour les générations s futures témoignant des hauts faits et de l'histoire des héros qui ont résisté et lutté sans relâche contre le colonialisme abject", a soutenu le ministre.

Lors de la visite de courtoisie au moudjahid Docteur Al-Touati ben Touati et au moudjahid Mohamed Nechla, le ministre des Moudjahidine, Laïd Rebiga, a souligné l'importance de ces visites qui se veulent, selon lui, une reconnaissance qui doit toujours se poursuivre dans toutes les wilayas et les lieux qu'il visite, affirmant que son département ministériel et toutes les directions à travers le pays, ont mobilisé tout ce qui est indispensable à même de les accomplir pleinement, conformément aux recommandations du président de la République.

Le programme de la commémoration se poursuivra, dimanche, avec le déplacement de la délégation ministérielle dans les deux cimetières de la Résistance et de la Guerre de libération nationale, ensuite au pôle universitaire n 1 dans l'Université d'Amar Telidji de Laghouat.

Par la suite, le coup d'envoi de la campagne de don de sang et de l'opération de reboisement symbolique, sera donné.

Il sera également procédé à l'annonce du lancement de la conférence nationale intitulée "Le génocide français du 4 décembre 1852", qui sera animée par le journaliste M'hamed Bouâazara et la militante des droits de  l'homme Fatma Zohra Benbraham qui devra aborder la dimension historique et celle des droits de l'homme de la Résistance.