Histoire

Algérie-France - Macron : «Maurice Audin avait été torturé puis exécuté ou torturé à mort»

Publié par Dk News le 04-02-2019, 16h36 | 23
|

Le président français Emmanuel Macron a affirmé lundi que le militant Maurice Audin «avait été torturé puis exécuté ou torturé à mort» par l'armée française, durant la guerre de libération nationale (1954-1962).

Dans un hommage à Josette Audin, veuve du mathématicien et militant de la cause algérienne, enlevé et assassiné par l'armée française en juin 1957, le président Macron a rappelé, qu'arrêté à son domicile par des militaires français le 11 juin 1957, Maurice Audin «ne revint jamais». «Il avait été torturé puis exécuté ou torturé à mort par ceux qui l’avaient arrêté», a-t-il affirmé, soulignant que la plainte pour enlèvement et séquestration que Josette Audin déposa alors «achoppa, comme d’autres, sur le silence ou le mensonge des témoins-clés».

Il a encore rappelé que «l’enquête fut définitivement close en 1962 par un non-lieu, en raison des décrets d’amnistie pris à la fin de la guerre d’Algérie, qui mirent fin à toute possibilité de poursuite». «Déplaçant alors son combat pour la justice sur le terrain de l’établissement et de la reconnaissance de la vérité, des faits historiques et des responsabilités politiques, Josette Audin continua à se battre avec une détermination inébranlable pour savoir ce qui était arrivé à son époux, puis pour que cette histoire soit connue, et, plus généralement, pour que l’histoire complexe et douloureuse de la guerre d’Algérie soit regardée avec courage et lucidité», a-t-il ajouté.

Il a également évoqué son combat de plus de soixante ans, en compagnie de ses enfants, au sein de l’Association Maurice-Audin, avec le soutien d’historiens comme Pierre Vidal-Naquet, de mathématiciens et de journalistes. «Josette Audin s’est inlassablement mobilisée pour que jamais le souvenir de Maurice Audin et la mémoire de son sort ne s’éteignent», a-t-il mentionné.

Ce combat, a-t-il poursuivi, a été également mené pour que «l’Etat reconnaisse la responsabilité des gouvernements français qui, durant la guerre d’Algérie, échouèrent à prévenir et à punir le recours à la torture, faillirent à cette mission fondamentale qui incombe à toute autorité démocratique d’assurer la sauvegarde des droits humains et, en premier lieu, l’intégrité physique de celles et de ceux qui sont détenus sous leur souveraineté».

«La vie de Madame Audin fut une vie d’amour et de combat pour son mari et pour la vérité. C’est son viatique et la source de notre profond respect», a-t-il conclu.

Le 13 septembre dernier, le président Macron, en rendant visite à Josette Audin, avait reconnu le rôle de la France dans l’assassinat de son mari et la pratique de la torture durant la Guerre de libération nationale. Josette Audin est décédée samedi à Bagnolet (Paris) à l'âge de 87 ans.

|
Haut de la page

CHRONIQUES

  • Walid B

    Grâce à des efforts inlassablement consentis et à une efficacité fièrement retrouvée, la diplomatie algérienne, sous l’impulsion de celui qui fut son artisan principal, en l’occurrence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, occupe aujour

  • Boualem Branki

    La loi de finances 2016 n’est pas austère. Contrairement à ce qui a été pronostiqué par ‘’les experts’’, le dernier Conseil des ministres, présidé par le Président Bouteflika, a adopté en réalité une loi de finances qui prend en compte autant le ress

  • Walid B

    C'est dans le contexte d'un large mouvement de réformes sécuritaires et politiques, lancé en 2011, avec la levée de l'état d'urgence et la mise en chantier de plusieurs lois à portée politique, que ce processus sera couronné prochainement par le proj

  • Boualem Branki

    La solidité des institutions algériennes, la valorisation des acquis sociaux et leur développement, tels ont été les grands messages livrés hier lundi à Bechar par le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Nouredine Bédoui.

  • DK NEWS

    Le gouvernement ne semble pas connaître de répit en cette période estivale. Les ministres sont tous sur le terrain pour préparer la rentrée sociale qui interviendra début septembre prochain.

  • Walid B

    Dans un contexte géopolitique régional et international marqué par des bouleversements de toutes sortes et des défis multiples, la consolidation du front interne s'impose comme unique voie pour faire face à toutes les menaces internes..

  • Walid B

    Après le Sud, le premier ministre Abdelmalek Sellal met le cap sur l'Ouest du pays où il est attendu aujourd'hui dans les wilayas d'Oran et de Mascara pour une visite de travail et d'inspection.